Guinée: à 48 heures de la présidentielle, des militaires prennent les armes…un commandant tué!

0

Depuis ce matin 16 octobre 2020, des militaires sont dans les rues à Kindia, une ville située à un peu plus de 135 Km de la capitale guinéenne, Conakry. A 48 heures de la présidentielle marquée par le troisième mandat d’Alpha Condé, cette situation inquiète. Un chef militaire, le Colonel Mamadi Condé aurait été abattu.

Guinée: à 48 heures de la présidentielle, des militaires prennent les armes…un commandant tué!
Les informations en provenance de la Guinée sont pour l’instant confuses et parcellaires. Cependant une information revient de façon constante: des militaires sont sorties dans les rues et ont opéré des tirs en l’air.

Selon les médias guinéens, des militaires paradent dans la ville de Kindia avec des roquettes, la route nationale qui mène à Conakry est bloquée par des militaires. Les mutins ont ouvert les portes des prisons et font libérer des prisonniers.

Il est rapporté par plusieurs sources sur place et dans les environs que des soldats se seraient mutinés et pris pour cible certains de leurs supérieurs.

A ce propos, il nous revient que le Chef de corps du camp Samoreya, le Colonel Mamadi Condé, aurait été tué dans la nuit par les soldats mutins, il y a de nombreux blessés qui ont été admis l’hôpital.

Dans leur colère dont l’objet reste encore mystérieuse, les soldats auraient ouvert les portes de la prison de la ville pour laisser s’échapper des prisonniers militaires de la mutinerie du 20 mars 2020.

En Guinée, le troisième mandat d’Alpha Condé a tendu la situation. Ce matin, entre 7h et 9h, nous rapporte une source à Conakry, l’accès au centre administratif et des affaires, Kaloum, a été barré. Le camp de Kindia est célèbre de ces soldats Bérets Rouges qui n’en sont pas à leur première mutinerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.