Une immense foule à l’inhumation de Marième Diagne, des moments forts en émotion (photos)

0

Thiès s’est levé comme un seul homme. Dès l’annonce des résultats de l’autopsie réalisée hier, c’était le branle-bas pour accompagner Marième Diagne à sa dernière demeure. A 10 heures déjà la mosquée de Médina Fall refuse du monde. Parents, amis, camarades d’universités de l’étudiante Marième Diagne, ou simples anonymes émus par son sort, étaient tous présents à la prière mortuaire.

 

Sur place, l’émotion était vive. Avant même d’effectuer la prière mortuaire l’époux de la victime, fraîchement revenu d’Espagne, a tenu un vibrant hommage à sa regrettée épouse, partie à la fleur de l’âge dans des conditions atroces. « Je tiens à dire ici que Marième Diagne était une épouse modèle respectueuse de son épouse que je suis » a dit l’homme, emmitouflé dans un costume bleu sombre assorti d’une chemise blanche. S’en suivra la prière avant que le cortège funèbre ne s’ébranle au cimetière musulman de Kao Sara Fall à quelques kilomètres de la maison des Diagne à Médina Fall. Sur la route du cimetière des chants religieux ont été déclamés pour accompagner Marième Diagne à sa dernière demeure.

À la maison mortuaire, les proches et amis notamment des femmes étaient présents encore pour témoigner leur solidarité à la famille éplorée. Ce matin à la mosquée de médina fall la présence de la presse à sembler déranger. L’imam qui a effectué la prière a déploré le traitement de cette affaire dans la presse. « Beaucoup de choses se sont dites dans la presse, mais il y a beaucoup de mensonges », tonne-t-il avant de d’appeler les uns et les autres à la retenue face à une pareille circonstance.

C’est dimanche dernier, à la veille de la célébration du 8 mars qu’un ignoble drame s’est produit à Médina Fall, un quartier de la Commune de Thiès. Marième Diagne a perdu la vie après avoir subi des coups et blessures puis été poignardée et le principal suspect serait son ex petit ami, Assane Guèye, qui aurait mal pris le mariage de la jeune étudiante. Il aurait ainsi quitté le Maroc pour accomplir sa sale besogne alors que sa victime était en état de grossesse. Le certificat du genre de mort établit par un médecin légiste fait état de utilisation d’un objet tranchant qui a provoqué une hémorragie interne et externe autour de son cou.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.