Antoine Diome : “Ousmane Sonko a lancé des appels à la violence, à l’insurrection…”

0

Dans le déroulement de la procédure judiciaire relative à un viol, la personne incriminée a manifesté son refus public et ostentatoire à répondre devant la justice, a annoncé vendredi, Antoine Felix Antoine Diome, évoquant l’affaire Ousmane Sonko. Selon le ministre de l’Intérieur, le député a, par des messages répétés, lancé des appels à la violence, à l’insurrection et à l’affaiblissement de l’autorité de l’Etat.

Le premier policier est ferme sur la question. Selon Antoine Félix Abdoulaye Diome, “ces actes de provocation sans précédent et sans commune mesure, ont provoqué avec le soutien de forces occultes identifiées, des manifestations violentes dans plusieurs quartiers de la capitale et dans d’autres localités du pays“.

Dégâts

Le ministre a également “relevé, regretté et condamné fermement les actes de nature terroriste, les voies de fait, les saccages, les pillages et dégradation de bâtiments publics et de biens privés, mais aussi des commerces appartenant à des personnes physiques et morales“.

Perte en vies humaines 

Et d’affirmer que le gouvernement regrette la perte de quatre vies humaines et présente ses sincères condoléances aux familles éplorées.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous accepter l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'interêts. Ok