Autopsie de la victime de violence au stade à Rufisque

0

Du nouveau dans l’affaire du jeune homme décédé, dimanche dernier, au cours d’une bousculade au stade Ngalandou Diouf de Rufisque.

En effet, le certificat de genre de mort révèle un «hématome intracrânien, une contusion sur le dos et des blessures sur les hanches».

Selon la Rfm, la police poursuit les auditions, mais aucune arrestation n’est encore faite.

A rappeler que ces incidents ont également fait plusieurs blessés, dont un enfant de 12 ans qui est toujours interné à l’hôpital Principal, et pas moins de 17 policiers.

Dans une note rendue publique hier mardi, le chef de l’Etat, Macky Sall, a condamné ces violences dans les stades, annonçant que l’Etat saura prendre avec fermeté ses responsabilités.