Ces révélations de Taib Soce sur la femme Falla Paye

0

D’abord quelle a été votre première réaction après avoir pris connaissance de l’affaire Falla Paye ?

La première lecture que j’ai faite d’abord, c’est de prier pour Falla et ses enfants. C’est une histoire triste et tragique. Ensuite je ne pense pas qu’une personne lucide puisse agir de la sorte, tuer ses propres enfants un par un, sans aucun remords, et enfin se suicider. On peut dire qu’au moment de l’acte, il n’était pas une personne normale. C’est dur, mais prions Dieu pour le repos de leurs âmes à tous.Et prions pour que ce genre d’évènements ne se reproduisent plus.

Lorsque le drame s’est produit, les gens ont commencé à s’attaquer à sa femme. Vous avez fait une émission où vous êtes allé contre cette tendance. Pourquoi ?

J’ai trouvé que la lettre adressée à la femme était anormale. J’ai fait une réflexion sur le comportement de Falla Paye. Lorsqu’on en arrive à un tel acte, tuer ses trois enfants, c’est que mentalement les choses n’allaient plus bien. J’ai discuté avec des gens qui connaissent tres bien Palla, sa femme et sa famille. C’est pourquoi j’ai dit que cette lettre adressée à sa femme avait quelque chose d’anormal et traduisait un état mental dérangé. Donc on ne pouvait pas prendre le contenu de cette lettre pour argent comptant. Les gens parlent beaucoup, prennent position pour un camp ou un autre, sans avoir toutes les données d’un problème. Moi je pars du principe qu’on ne peut pas parler d’une chose dont on ignore les tenants et les aboutissants. D’ailleurs le Coran le proscrit. Beaucop de mauvaises choses infondées ont été dites sur cette femme. Après ces discussions que j’ai eues avec des proches de Falla, j’ai voulu de mon côté rétablir la vérité.

J’ai voulu montrer qu’après avoir vécu une épreuve de cette ampleur, Ndéye Awa Diagne méritait beaucoup d’attention et de soutien. Qu’au lieu de l’attaquer pour des motifs injustes, qu’il fallait au contraire lui tendre la main.