Confessions intimes d’un Goorjiguèn :”je me sens sale mounou ma sakh sétou khol sama bopp”

0

Avec internet la parole se libère. Rien n’est tabou ni trop grand pour ne pas en débattre. C’est le lieu par essence de la démocratie. Tout s’y dit et s’y discute ! Un homme de 30 ans aux penchants homosexuel raconte son aventure et dit vouloir revenir sur le “bon chemin”. 

Kawara ( un nom d’emprunt) est un homme de 30 ans qui a “toujours lutté” contre son orientation sexuelle. Il est Sénégalais et vit à Dakar. “J’ai toujours refusé d’admettre mes désirs envers les H. Mais la vraiment seytané mogui may beug eupeu dolé” a-t-il confié à Sunubuzz.

L’homme se sent sali dans sa peau. Il est passé à l’acte. Entre le désir de se frotter à un homme au lit et la lassitude d’une résistance longue de 20 ans, Kawari cède à ses pulsions. “Donc saga lène ma ne vous gêner pas je le mérite. En temps que musulman ( si je le suis toujour ?) li warouma et je me sens sale mounou ma sakh sétou khol sama bopp” a-t-il dit en pleurant.

Se morfondant dans le regret, l’homme se rend malheureusement “compte que ces minutes de plaisir ne vaux pas ces moments de regrets”. Pour autant, même si on peut imaginer que Kawari est bousculé par le déni de soit, il a trouvé assez de force pour ” se repentir”.

“J’avais besoin de m’exprimer pour qu’on me tende la main, mais hélas sur ce sujet on ne peut se confier à personne. Je ne sais pas comment faire” a-t-il lâché la voix plein d’amertumes et de regrets.

Dame nature est complexe ! Et ce n’est pas une question de théorie. Non loin de là ! Au fond de lui, ce jeune homme trouve le courage de s’ouvrir afin de trouver une solution à son problème. Il n’a, nullement, demandé de vivre cela. Le plus simple aurait fait son bonheur : vivre avec la bonne orientation sexuelle.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous accepter l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'interêts. Ok