Santé - Découvrez pourquoi les femmes doivent dormir beaucoup plus que les hommes !
Connect with us

Femme

Santé – Découvrez pourquoi les femmes doivent dormir beaucoup plus que les hommes !

Published

on

Pourquoi les femmes ont besoin de plus de sommeil ?

Les femmes ont tendance à avoir besoin de plus de sommeil que les hommes en raison de leur cerveau «complexe», selon la recherche.Les scientifiques ont constaté qu’environ 20 minutes de sommeil supplémentaires étaient nécessaires pour les femmes par rapport aux hommes. Selon eux, cela était dû au fait que le cerveau féminin travaille plus dur pendant la journée.L’étude a été réalisée sur un échantillon de 210 hommes et femmes d’âge moyen.

Jim Horne, l’auteur de l’étude, et ancien directeur du Sleep Research Center de l’université de Loughborough, a déclaré que l’une des principales fonctions du sommeil est de permettre au cerveau de se rétablir et de se réparer. Pendant le sommeil profond, le cortex, la partie du cerveau responsable de la mémoire de la pensée, du langage, etc. se dégage des sens et passe en mode de récupération.
L’étude a également constaté que le mauvais sommeil chez les femmes était lié à un certain nombre d’effets secondaires. Des niveaux accrus de détresse psychologique et de plus grands sentiments d’hostilité, de dépression et de colère se retrouvent chez les femmes qui ont mal dormi, mais pas chez les hommes.Les différences biologiques et psychologiques entre les deux sexes ne s’arrêtent pas juste au sommeil mais à plusieurs aspects dont nous citons à titre d’exemple :

Le cœur de la femme bat plus vite que celui de l’homme
Le cœur d’une femme fait environ les deux tiers de celui d’un homme, pesant en moyenne 250g, contre 300g chez l’homme, mais il bat un peu plus vite pour compenser son manque de taille.
Ainsi, alors que le cœur d’un homme adulte en bonne santé fait en moyenne de 70 à 72 battements par minute, chez une femme, il est de 78 à 82.
En plus de la différence de taille, le cœur des femmes bat plus vite parce qu’il y a une plus grande activité dans leur système nerveux sympathique, la partie du système nerveux qui accélère le rythme cardiaque en période de stress ou de danger, explique Martin Cowie, professeur de cardiologie à Royal Hôpital Brompton à Londres.

Les femmes ont 7 millions de cellules de l’odorat de plus que les hommes
Quand une femme sent de loin l’odeur de la lessive, ce n’est pas parce qu’elle est maniaque, c’est parce qu’elle a un sens de l’odorat beaucoup plus développé que l’homme.
Les scientifiques ont découvert que les femmes ont 40% de plus de cellules supplémentaires dans le bulbe olfactif, une zone du cerveau qui contrôle notre odorat.

Ceci est considéré comme un aspect de l’évolution où une capacité accrue de l’odorat a aidé les femmes à choisir des partenaires à des fins de reproduction, en détectant des changements subtils dans les niveaux de testostérone des hommes.En 2014, des chercheurs de l’Université fédérale de Rio de Janeiro au Brésil ont étudié le cerveau d’adultes décédés et ont découvert que les hommes avaient 9,2 millions de cellules dans le bulbe olfactif, mais les femmes en avaient 16,2 millions.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faits Divers

Suspendu pour avoir proposé des relations sexuelles à son étudiante en échange de bonnes notes

Published

on

Nigeria : Suspendu pour avoir proposé des relations sexuelles à son étudiante pour de bonnes notes

Jeudi 21 Juin 2018 – Un professeur de l’université Obafemi Awolowo a été suspendu mercredi de ses fonctions pour chantage Rechercher chantage sexuel. L’affaire a fait le tour des médias locaux. Richard Akindele, professeur de comptabilité à l’ université de l’université Obafemi Awolowo de la ville d’Ife , aurait proposé de coucher avec son étudiante en échange de notes « alléchantes ».

D’après les médias locaux , il aurait été démasqué à partir d’un enregistrement audio au cours duquel il demandait à Monica Osagie, de coucher avec lui pour de bonnes notes . Sa voix a été reconnue par les membres du conseil de discipline. La sanction ne s’est pas fait attendre car le professeur a été suspendu de ses fonctions pour une durée indéterminée.

KOACI

Continue Reading

confessions

Adja (26 ans) : “à une semaine de la Korité, je n’arrivais plus à…”

Published

on

« Les mecs ne sont pas sérieux, ils te font croire monts et merveilles, mais dès que la Korité approche, ils te larguent pour ne pas te donner de l’argent. J’ai eu un copain avec qui on s’entendait super bien. On a assez duré, mais, à une semaine de la Korité, je n’arrivais plus à le voir ni l’entendre. Après avoir insisté, il m’a dit qu’il était malade. Raison pour laquelle, le médecin lui avait interdit d’utiliser son téléphone portable. Imaginez-vous qu’il fait tout cela le jour où je lui faisais part de mes besoins pour la fête », raconte Adja, 26 ans.

Elle se décrit comme étant une jeune Maure très courtisée pour sa beauté et ses rondeurs qui ne laissent personne indifférent. En ces temps de forte canicule, Adja a été croisée au marché Sandaga, vêtue d’une robe longue, moulante de couleur saumon, assortie de nu-pieds à rayures bleues et jaunes et d’un chapeau noir. Elle est venue faire ses dernières courses pour être prête le jour de la Korité.

Accrochée sur le comportement de ces hommes qui désertent en période de fête, elle ne mâche pas ses mots et dit être victime à maintes reprises de ces genres de situation. D’ailleurs, la jeune Maure, qui ne décolère toujours pas, se rappelle avoir eu la surprise de sa vie lorsqu’elle a su que son « chéri » se payait de sa tête. « Je me suis rendue compte qu’il avait fait tout ce cinéma pour ne pas me donner de l’argent. Et, j’ai eu écho qu’il se portait à merveille et vaquait tranquillement à ses occupations. Après la Korité, il avait fait comme si de rien n’était, il était devenu plus doux et présent », décrit-elle, comme suite à son histoire.

Cependant, elle n’est pas la seule à être victime de cette « fuite de responsabilités ». Si son homme a préféré se faire passer pour malade, l’homme à Ndèye lui, a simplement promis de donner, avant d’aller fêter la Korité avec sa famille à Thiès. Sans rien laisser, il a misé sur la carte de l’ignorance pour remporter le jeu. Noire de teint, Ndèye est de nature calme et patiente, une donzelle qui laisse son empreinte partout où elle passe. Ndèye est une fille qui incite également la jalousie de ses paires. Elle brille de gaîté et de sensualité. Elle est apparemment très courue des hommes.

Trahison

Mais, elle n’a d’yeux que pour son « Doudou » qui n’a pas tenu sa promesse de financer la fête. Son chéri est parti sans lui piper mot de son voyage. « Mane dama warou, je n’avais rien vu venir. On s’était mis d’accord sur la somme à donner pour que je puisse me faire belle à la fin du mois de Ramadan. Mais, ma surprise a été grande, lorsque je l’avais appelé à 3 jours de la fête pour lui rappeler que j’avais cousu à crédit chez le tailleur. On dirait qu’il ne comprenait pas la langue de « Kocc ». Il me parlait des dépenses qu’il devait faire et qu’il était en route pour Thiès. Une bonne manière de me clouer le bec », rouspète Ndèye, encore en état de choc, un an après.

Et, dans sa rhétorique, elle indique avoir su que son homme avait dit « oui », juste pour éviter d’être fatigué. « Je suis resté à Dakar sans tenue pour la fête et une dette très corsée pour moi », nous dit-elle. Et cerise sur le gâteau, ajoute-t-elle, « il m’avait appelé le jour de la korité pour me demander « lima sagnsé ndakh rafetna ». S’il est possible que je fasse des photos pour lui ».

Au moment où, certains couples se séparent ou observent un temps de répit pour ne pas avoir à cotiser aux achats de l’Aïd fikr. Certains hommes donnent leurs motivations. « Les filles sont locataires de la vie facile. Moi, je n’arrive même pas à prendre soin de moi. Comment le faire pour un autre, mieux vaut partir quand il est temps », caractérise Talla, vendeur de tissus à Sandaga.

Le geste de donner est souvent symbole de générosité. Mais, la duperie qui se cache derrière l’acte, dénature et pousse à renforcer le jeu des « diseurs de rien ». Les prétendants qui fuient leurs responsabilités sont souvent considérés comme des charognards ou des parasites par la gente féminine. Bref, chacun voit midi à sa porte…

O WADE Leral
Ousseynou Wade

Continue Reading

SUNU FACEBOOK

LES + LUS AUJOURD'HUI

yoast seo premium free