Ibrahima inhumé au cimetière de Pikine, le reste de la bande recherché, L’autopsie enfonce 2 lieutenants Eumeu Séne

0

L’enquête sur la mort du voleur de la Range de Eumeu Sène suit son cours. En effet, les éléments de la garde rapprochée du lutteur ont reçu une notification de prolongation de garde à vue après la sortie des résultats de l’autopsie et les différentes auditions des parents de la victime, des voisins d’Eumeu Sène et de ses proches à la gendarmerie de Petit Mbao.

Ce fut un week-end mouvementé à la gendarmerie de Petit Mbao qui a enregistré les auditions des témoins du lynchage du voleur d’Eumeu Sène. En effet, l’affaire connaît des évolutions au fur et à mesure que l’enquête progresse. Nos sources renseignent que les enquêteurs ne visent plus d’ailleurs le chef d’accusation de coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort contre les deux membres de la garde rapprochée de Eumeu Sène. En garde à vue depuis vendredi, les deux hommes, dont un certain M. Ngom, risquent d’être accusés de meurtre. Ainsi, les parents de la victime, des proches d’Eumeu Sène et ses voisins ont été entendus par les gendarmes. L’autre fait nouveau dans ce drame, c’est que les résultats de l’autopsie confirment la bastonnade. En effet, l’autopsie soutient qu’Ibrahima Touré est mort de contusions multiples sur le tronc et les membres avec hémorragie cutanée musculaire de grande abondance à la suite de coups et blessures volontaires par un objet contondant.
Nos sources font savoir aussi que le père de la victime et Eumeu Sène se connaissent. En plus, le jeune Ibrahima Touré, qui habite à Pikine, se rendait chez le lutteur quand celui-ci avait un combat. L’enquête suit son cours et le reste de la bande est activement recherché. La garde à vue des lieutenants d’Eumeu Sène a été prolongée.

Le film de la tragédie

Il ressort des différentes auditions que les présumés voleurs rodaient autour de la maison d’Eumeu Sène et espéraient profiter d’un moment d’inattention pour s’introduire dans la demeure du lutteur. Les témoins ont révélé aux enquêteurs que les voleurs ont tenté d’ouvrir le véhicule qui était verrouillé. C’est là que l’un d’eux a brisé l’une des vitres et Ibrahima Touré s’est introduit dans la voiture. Ses complices, pendant ce temps, faisaient le guet. Mais les voleurs ne savaient pas qu’il y avait dans le quartier un comité de vigilance qui faisait la ronde. C’est ce comité qui est tombé sur la scène. Il s’en est suivi une course-poursuite. Si les autres ont pu s’échapper, Ibrahima Touré lui, a été pris et bastonné. Il a été inhumé hier au cimetière de Pikine.

Samba THIAM
LES ECHOS

jotaay.net

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous accepter l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'interêts. Ok