Jugement du Gp arrété au Maroc : Fatou Kiné Ndiaye jugée le 31mars

0

Fatou Kiné Ndiaye va être jugée le 31 mars prochain. Elle bénéficie ainsi de quelques jours de report. En effet, le présumé propriétaire du colis de drogue avec lequel elle a été arrêtée à l’aéroport de Cassablanca, a été retrouvé.

Arrêtée le 24 février dernier à l’aéroport de Casablanca avec colis contenant de la drogue, Fatou Kiné Ndiaye, la jeune étudiante Sénégalaise de 22 ans avait été placée sou mandat de dépôt. Poursuivie pour trafic de drogue, la jeune Sénégalaise n’a pas cessé de clamer son innocence. Elle faisait office de transporter de marchandise entre le Sénégal et le Maroc. C’est ainsi qu’elle a reçu un colis de Moustapha Mbengue. Ce dernier y avait mis une quantité importante de drogue. Moustapha Mbengue a été arrêté à Agadir, une ville Marocaine, après plusieurs semaines de fuites. Il a reconnu les faits.

Fatou Kiné Ndiaye peut regarder plus sereinement l’avenir. Elle ne risque plus grand chose maintenant que les auteurs sont connus et appréhendés. En effet, au Sénégal 4 personnes ont été arrêtées à Dakar a appris Sunubuzz. Cueillies par l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (Ocrtis), elles sont suspectées d’être en lien avec Massoukha Mbengue, ce jeune Sénégalais interpellé à Agadir après avoir essayé d’envoyer un colis de drogue au Sénégal.

Une étudiante du nom de K. Ndaw alias « Mère beignet » se trouvait au cœur du réseau. Elle a été interpellée à Ouakam avec 500 grammes de haschich. Les enquêteurs ont mis la main sur le destinataire initial du colis. Il s’agit de M. Sabaly, étudiant en mécanique, cueilli discrètement à Saly Niakh-Niakhal.

Entendu, il a déclaré qu’il n’était qu’un intermédiaire chargé de livrer la « marchandise » à M. Ndiong. Ce mécanicien automobile a été interpellé aux Almadies.

L’exploitation du téléphone portable de M. Sabaly, a permis aux enquêteurs de découvrir que le mis en cause envoyait des photos de colis de drogue qui devaient quitter le Maroc à un numéro enregistré au nom de « Mère Beignet ».

Après investigation, les enquêteurs ont découvert que « mère beignet » est en réalité une étudiante du nom de K. Ndaw, logée à Ouakam. Elle est soupçonnée d’être l’un des cerveaux du réseau. Une perquisition effectuée chez elle a permis aux limiers de mettre la main sur 500 grammes de Haschich. Un autre suspect, du nom de L. Ndoye a été cueilli pendant la même descente puisqu’il travailler dans la réception des « colis » avec « mère beignet ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous accepter l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'interêts. Ok