L’Etudiant mort à l’Ucad, ce que vous pouvez savoir de lui ! Le démantèlement des ces structures s’impose

0

Hier, un l’étudiant du  nom de Ismaëla Gaoussou Diémé décédé à cause des blessures reçues lors de la bataille rangée entre étudiant au sein du campus de l’Ucad. Ici Sunubuzz informe qui était ce jeune soldat du savoir.

Hey la mort ! La journée d’hier, elle est entrée dans l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. En effet, un étudiant répondant du nom de Ismaëla Gaoussou Diémé, habitant dans la région  de Zinguichior (Adeane), agée de 27 ans est mort suite à des blessures  lors de la battaille qui opposait les étudiants de Ndefleng et de Kekendo. Le défunt jeune étudiant faisait partie du collectif kekendo.

Son parcours

Agée de 27 ans, Ismaëla Gaoussou Diémé décrocha son baccalauréat en série L2 2013. Ce fut ainsi au mois de Mars en 2014 qu’il posé ses premier pas à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Un jeune nouveau bachelier bourré de rêve comme tout autre étudiant. Alors il s’inscrit à la faculté des droits de l’Ucad. En 2015, il se réinscrit. Et ce fut depuis cette date qu’il ne s’était plus réinscrit en cours. Les raisons ? on ne sait pas, mais tout le monde sait que l’université est très rude.

Logé au campus

Ismaëla Gaoussou Diémé, le défunt, continuait  à loger au campus sociale. Pourtant il n’était plus étudiant depuis 6 ans, car, sans doute, il a pu profiter de la solidarité de ces camarades étudiants et des ces groupes d’influences comme celui de Kekendo qui aurait une certaine notoriété.

Démantèlement de certaines structures

La mort de ce jeune Ismaëla Gaoussou Diémé devrait alerter les autorité sur la question de l’urgence à démanteler toutes les structures à caractère ethniques seulement. Ces collectifs  qui bénéficient d’un soutien énorme de certains hommes politiques ont fini par se transformer telle des groupes visant la violence.

C’est difficile à dire mais à l’Ucad, mis à part les amicales, il devrait exister ces genres de structures telles que Defleng ou Kekendo.

SUNUBUZZ !