Nécrologie : La musique africaine perd un monument

0

La musique africaine a perdu un de ses monuments : Mamady Keita, le célèbre percussionniste et Djembéfôla guinéen, est décédé à Bruxelles à l’âge de 70 ans.

Initié au djembé dès l’âge de 7 ans, il entre au ballet national de Guinée Djoliba en 1964, seulement âgé de 14 ans. Il deviendra le premier soliste et le responsable des percussions avant d’entreprendre de nombreuses tournées en Afrique et aux quatre coins du monde.

Passé ensuite au ballet Kotéba de Souleymane Koly à Abidjan, celui que l’on surnomme désormais ‘Kargus’ choisit alors de se rendre en Europe et s’installe à Bruxelles en Belgique. Mamady Keita enseigne la percussion, plus particulièrement les rythmes mandingues, au sein de l’école Répercussions.

Plus qu’un musicien, c’est aussi un pédagogue et un passeur, qui a créé 15 écoles de djembé dans le monde entier, jusqu’au Japon.