Ousmane Sonko accusé de vi0l : “Cela risque d’écorner son image d’homme politique clean”

0

Ousmane Sonko a été cité dans une affaire de vi0l. Une plainte est déposée à la Section de recherches de Colobane contre le député et leader de Pastef / les Patriotes. Une accusation que ce dernier a formellement démentie. Cette histoire de mœurs pourrait bien faire douter ses partisans, semble dire le Pr Moussa Diaw.

Une accusation difficile à digérer

Cela peut pousser certains de ses partisans à douter. Cette histoire, même si c’est elle est fausse, risque d’écorner un peu l’image d’homme politique clean, très à cheval sur la pratique et la morale, qu’il a toujours dégagée. Maintenant, il faut éviter d’aller trop vite en besogne. Il faut attendre la suite de cette affaire aux allures rocambolesques. Pour le moment, ça ne reste que des accusations“, a analysé le politologue.

Une cabale contre Sonko

Selon lui, cette histoire peut faire mal, mais pas pour autant, si on analyse bien les tentatives sur la scène politique. “Je ne pense pas que cela peut le nuire. D’autant plus que le pouvoir a cette réputation de toujours casser de l’opposition. Avant Sonko, plusieurs stratégies ont été développées pour contraindre des leaders de l’opposition à ne pas s’aventurer dans une logique de critique radicale. Encore une fois, à ce stade, il est très prématuré de se prononcer dans un sens ou un autre“, a-t-il dit.

Le bénéfice du doute

“En ce qui concerne Ousmane Sonko, ce n’est pas la première fois qu’il est cité dans des affaires. Beaucoup de Sénégalais avaient déjà ce sentiment de cabale contre lui. L’opinion, à tort ou à raison, considère que c’est parce qu’il est le seul vrai opposant au régime actuellement qu’il est devenu la principale cible du régime. Moi aussi, je suis tenté de croire que cette affaire entre dans cette logique. Mais attendons d’en voir plus clair“, conseille le Pr Diaw.

Tout est possible

Une chose est sûre, pour le politologue, ce qui est invraisemblable, c’est qu’il puisse fréquenter de tels endroits. “Si c’est vrai, cela ne jouera pas en sa faveur. Mais il faut être prudent. Tout est possible dans cette affaire’’, a-t-il relevé devant nos confrères de Enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous accepter l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'interêts. Ok