Grosse altercation entre journalistes tunisiens et sénégalais à cause d’un joueur tunisien

0

Une grosse tension a eu lieu, ce samedi matin, au Caire, lors de la conférence de presse de la Tunisie, à la veille de la demi-finale de la CAN 2019, contre le Sénégal.

C’était prévisible. La demi-finale entre les Lions et les Aigles de Carthage a déjà démarré. Et, sous haute tension. Ce samedi matin, en pleine conférence de presse de l’équipe de la Tunisie, la tension est montée d’un cran suite au refus d’un joueur tunisien de s’exprimer en français. Yassine Khenissi a préféré s’exprimer en langue arabe plutôt qu’en Anglais ou en Français. « Je ne parle pas français », a-t-il dit en se contredisant. Une situation qui a dérangé les nombreux journalistes sénégalais présents dans la salle puisque le joueur lui même parle français. Du coup, des échanges houleux ont éclaté et duré plusieurs minutes, interrompant la conférence de presse. Les journalistes tunisiens ont même insisté à ce que Yassine ne s’exprime pas en Français. « Parlez arabe », ont-ils soutenu. Mais, le joueur en personne a par la suite eu tord puisque même le traducteur ne pouvait pas faire la traduction car le joueur parlait la langue tunisienne. Malgré tout, il campe sur sa position, de même que la presse tunisienne. Pendant ce temps-là, Alain Giresse n’a piqué aucun pour décanter la situation. Il s’est comporté en spectateur.

Très remontés, les journalistes ont aussi répliqué en demandant à ce que Aliou Cissé et Gassama s’expriment en Wolof (langue nationale) une fois sur place.

Pour apaiser la tension, le responsable de la CAF, Mamadou Gaye est intervenu pour dire aux journalistes de se calmer afin que la conférence de presse se poursuive. C’est donc, dans ces conditions que la Tunisie a répondu aux questions suivantes, après avoir accusé plusieurs minutes de retard. Ce match est en tout cas loin d’être fini. Ce dimanche (16h GMT), une autre bataille devrait avoir lieu dans la tribune de presse.

Pour rappel, le Sénégal avait battu (2-0) la Tunisie lors de la dernière CAN disputée au Gabon. Cette demi-finale sera très électrique.

Mamadou Salif GUEYE et Bathie GNING (Envoyés spéciaux au Caire, Egypte)

IGFM

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous accepter l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'interêts. Ok