MBOUR : L’Immigré envoie sa femme Ndeye Fatou devant le tribunal

0

Après trente (30) ans de mariage, Oumar Baldé a attrait sa femme Ndeye Fatou Sanokho (48 ans), devant le tribunal de grande instance de Mbour. L’immigré reproche à son épouse d’avoir sciemment falsifié et contrefait un document administratif. Et d’avoir vendu sa maison. Devant la barre, Ndeye Fatou Sanokho reconnaît avoir vendu la maison à 21.000.000 de FCfa, avec l’aval de son mari.
» Nous avons construit la maison ensemble. Quand, j’achetais les matériaux de construction, Oumar payait la main d’oeuvre. La maison est construite avec nos deux moyens. Mais la zone était inondable. On en a parlé et nous avons décidé de commun accord de vendre cette maison « , explique la dame. En quinze ans d’absence du territoire de son mari, elle vend la maison, sis à Grand-Mbao et en achète une autre à Saly.
Oumar Baldé réclame à la mère de ses quatre (4) enfants un dommage et intérêts de 50 millions. Le maître des poursuites a requalifié les délits de faux en usage de faux sur une écriture privée, en vol. Il a requis trois mois de sursis contre Ndeye Fatou Sanokho. Toutefois, pour l’avocat de la prévenue, Me Nohine Mbodj, il y a une absence de support juridique sur le faux dans ce dossier.
Me Mbodj a plaidé la relaxe pur et simple de sa cliente. Surtout que le délit de vol entre époux n’existe pas en droit. Selon l’avocat, c’est sa cliente qui devrait plutôt poursuivre son époux pour abandon de domicile. Puisque depuis quinze ans, il n’a pas vu sa famille. Ndeye Fatou Sanokho sera fixé sur son sort le 27 septembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.