l’irrésistible prise de pouvoir du maestro Ismaël Bennacer

0

2019 est et restera une année spéciale pour Ismaël Bennacer. Durant l’été, le natif d’Arles est devenu champion d’Afrique avec l’Algérie. Une compétition où il s’est révélé match après match, s’imposant comme un titulaire en puissance dans l’entrejeu de l’équipe chapeautée par Djamel Belmadi. Ce, malgré son jeune âge (il avait 21 ans à l’époque). Véritable sensation durant ce mois de compétition, Bennacer a même été élu meilleur joueur de la CAN 2019. Il faut dire que ses qualités comme ses prestations de haut niveau ne sont pas passées inaperçues. L’ancien joueur d’Arsenal a apporté aux Fennecs son panache, son agressivité, mais également sa bonne lecture du jeu, sa capacité à répéter les efforts et à se dépouiller pour son équipe. Le tout en faisant le liant entre le milieu et l’attaque ou encore. Le footballeur né en 97 s’est parfaitement intégré au sein d’une sélection où on croit beaucoup en lui. C’est ce que nous avait confié il y a quelques mois Sofiane Feghouli, avec lequel il évolue chez les Verts.

L’OL peut s’en mordre les doigts

« Ismaël a une histoire bizarre. Ça faisait un petit moment qu’il était en sélection, mais il avait peu joué avant la CAN. Mais nous qui nous entraînons avec lui, on le connaissait depuis longtemps. On savait qu’il avait un vrai talent. Il fallait juste lui faire de la place au milieu de terrain pour lui donner l’occasion de jouer. Avec les méformes et les mauvaises performances des joueurs qui étaient en place à son poste, Djamel lui a donné sa chance et il a su la saisir. Il l’a fait de fort belle manière. Isma c’est un petit-frère, un gars équilibré dans sa tête. C’est quelqu’un qui peut vraiment aller au très haut niveau. Ce qui lui arrive est tout à fait normal. Il a faim et il a envie de montrer qu’il est un grand joueur. J’espère qu’il aura un avenir encore meilleur que le mien ou celui des joueurs qui ont la trentaine bientôt. J’espère qu’il fera une grande carrière, qu’il jouera dans les meilleurs clubs du monde. Nous on sera toujours ses premiers fans. On le supportera toujours. J’espère qu’il va rendre heureux tous les Algériens et surtout sa famille ».

En plus de la CAN, Ismaël Bennacer devait aussi gérer son avenir personnel. Avec la descente d’Empoli, un départ était d’actualité. Il l’était encore plus après son excellent tournoi. Rapidement, l’Olympique Lyonnais s’était positionné. Florian Maurice appréciait particulièrement le profil du joueur. Mais il était bien le seul à Lyon puisque Juninho (directeur sportif) et Sylvinho (entraîneur à l’époque) n’étaient pas convaincus et ont préféré miser sur Thiago Mendes, qui n’est plus que l’ombre de lui-même. Pourtant, un profil à la Bennacer aurait fait le plus grand bien aux Gones cette saison. De quoi avoir des regrets…Mais cela a profité à l’AC Milan. Les Lombards l’ont fait signer le 4 août dernier. « L’AC Milan (le club) annonce la signature d’ Ismaël Bennacer de l’Empoli FC. Le milieu de terrain algérien a signé un accord jusqu’en 2024 avec les Rossoneri ». Et les Italiens, qui l’ont acheté pour environ 16 millions d’euros selon la presse italienne, peuvent se frotter les mains car ils ont réalisé un très joli coup.

Attention aux cartons !

Titulaire, l’Algérien est indispensable à son équipe, dont il est l’une des satisfactions. Pièce maîtresse et plaque tournante de l’entrejeu milanais, le joueur de 22 ans enchaîne les bonnes, voire très bonnes, prestations. Durant ses 21 apparitions cette saison, on l’a vu briller face à l’Inter Milan, malgré la défaite, ou encore face au Torino lundi. S’il est agressif dans le bon sens, il doit néanmoins faire gaffe à l’excès d’engagement lui qui a déjà pris 11 cartons jaunes cette saison. Quoi qu’il en soit, tout Milan est tombé sous son charme. C’est le cas de son entraîneur Stefano Pioli. « C’est un joueur d’un excellent tempérament. Il se porte bien et a énormément grandi. À mon avis, il porte trop de ballons dans certaines situations mais il s’améliore ». Son coéquipier Rafael Leão est lui aussi conquis. « Bennacer montre une grande combativité dans le jeu, c’est le joueur le plus compétitif du Milan en ce moment. On ne peut pas le cacher, c’est tellement clair ».

Journaliste pour le Corriere dello Sport et spécialiste du football italien, Valentina Clemente a aussi noté les progrès de l’Algérien. Toutefois, il peut encore s’améliorer selon elle. « À l’image de l’AC Milan, Bennacer n’a pas vécu un début de saison facile. Il a subi des décisions de Marco Giampaolo. Il n’avait pas été convoqué lors de l’un des premiers matches. Il avait du mal à trouver sa place. C’était compliqué pour lui car l’AC Milan n’avait pas une identité. Donc pour un joueur qui vient d’une autre équipe, ce n’était pas évident pour lui de trouver sa place. Grâce à Pioli et l’équilibre qu’a amené Zlatan Ibrahimovic, il a réussi à la trouver. Il est devenu un joueur pratiquement incontournable de cette équipe. Il arrive à amener une stabilité qui aide le Milan à se projeter vers l’avant. Donc cette deuxième partie de championnat est beaucoup plus intéressante. Pirlo a souligné ses qualités récemment. Quand quelqu’un comme Pirlo, qui n’est pas n’importe qui, parle de vous en bien c’est une bonne chose. Il faut voir maintenant si sa progression va continuer. L’unique point noir du moment, c’est la série de cartons jaunes qu’il a pris. Lors du dernier match, il a fait des fautes un peu limites. Il y a même un joueur du Torino qui s’est plaint de la faute reçue sur les réseaux sociaux ».

Bennacer s’impose à Milan

Malgré ce point négatif, Ismaël Bennacer monte en puissance pour sa première saison chez les Rossoneri. Interrogé il y a quelques jours par Le Buteur, il en a dit plus sur son rôle à l’AC Milan. « Je suis toujours dans un rôle plutôt défensif. Je suis aligné souvent avec mon ami Kessié, on joue tous les deux au milieu du terrain. Pour le moment, ça se passe très bien, on est complémentaire, on essaye d’apporter notre aide à l’équipe. Bien entendu, je travaille et j’apprends car je sais qu’il me reste encore beaucoup de trucs à revoir et acquérir. En Italie, on apprend tout le temps. Chaque entraînement est une nouvelle leçon tactique pour un joueur qui débarque en Serie A ». Il a ensuite évoqué les éloges dont il fait l’objet de la part des légendes milanaises. « C’est toujours encourageant d’entendre des légendes du football évoquer tes qualités. C’est aussi bien que ces éloges proviennent des anciennes légendes de l’Inter Milan comme Bergomi et aussi Tassotti qui fait partie de la grande époque du Milan AC (…) Ça me fait chaud au cœur, cela signifie que le sérieux et le travail accomplis jusqu’ici sont reconnus. On va dire que tout le monde est d’accord que je suis en progression et sur le droit chemin avec le Milan AC. Ça me donne envie de continuer à bosser et améliorer mes qualités pour démontrer ce que je sais faire et apporter à cette équipe milanaise ».

Une équipe où il peut bénéficier des conseils d’un certain Zlatan Ibrahimovic. « Avec de grandes stars comme Ibra, on ne peut que progresser dans le football. Malgré la carrière qu’il a faite et les titres qu’il a gagnés, il a toujours faim, il cherche toujours à nous montrer la voie en donnant le maximum (…) Il est très exigeant que ce soit à l’entraînement ou pendant le match, c’est très important pour le groupe. Pour un jeune comme moi, m’entraîner ou jouer avec lui est une chance inespérée pour apprendre et progresser rapidement. Franchement, sa présence avec nous m’aide énormément. Il me parle beaucoup, c’est une personne très modeste, il nous conseille et nous pousse à tout donner. Après, ce n’est pas le joueur qui vient te dire tu as été le meilleur, il sait comment nous encourager et nous rendre service ». Bien dans le vestiaire lombard, le Fennec, dont le profil est très apprécié par le PSG, a aussi de bons rapports avec son entraîneur. « L’entraîneur Pioli a ramené de la sérénité dans notre jeu et les résultats ont suivi malgré ce revers contre l’Inter. Il n’est plus à présenter en Italie. Sa qualité de te mettre en confiance pour donner le maximum sur le terrain est très connue ».Tout est donc réuni pour qu’Ismaël Bennacer puisse donner le meilleur de lui-même. Et on peut dire que pour le moment, il le fait plutôt bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.