Touba : Une course automobile nocturne fait couler le sang

0

Il y a des gens en vie parce qu’il est, tout simplement, illégale de les tuer ! Leurs existences ne causent que du mal à la communauté. Comment une personne sensée peut-elle se lancer dans une entreprise aussi risquée pour une simple envie de sensations fortes ? En cette période ou la pandémie a mis à genou l’économie, il y a des gens au Sénégal qui ont le luxe de se payer du carburant pour risquer la vie d’autres citoyens en quête de pitance ?

Dans cette vidéo, le sang par terre est causé par des automobilistes. LEs faits se sont déroulés à Touba. 3 personnes se livraient une course automobile vendredi dernier. A bord de leur voiture Peugeot de type 406, ils chauffaient le moteur sur l’Avenue 28. C’était une course automobile révèle-t-on a Sunubuzz.

Des blessés graves sont actuellement à l’hôpital de Touba. Ils y prennent leurs premiers soins. Un des chauffeurs a quitté la route pour gagner le trottoir. Ne pouvant plus contrôler sa voiture, il arrête sa course après avoir éventrer une maison. La famille qui s’était regroupée devant la porte, compte actuellement des blessés graves. Les passants ont, aussi, payé un lourd tribu. Des jeunes, des femmes sont parmi les personnes évacuées à l’hôpital.

Cet accident n’est pas nouveau à Touba. Le comportement des conducteurs est très décriés par les populations. Surcharge et non respect du code de la route sont souvent reprochés aux automobilistes. L’Etat du Sénégal a initié depuis des années des campagnes de sensibilisations sur ce sujet. Cette théorie ne semble pas donner entièrement satisfaction. Le gouvernement veut désormais appliquer la politique du bâton. Le permis à point est instauré. Désormais, tout conducteur sera responsable de ses actes. A chaque infraction, des points sont retirés. A termes, un retrait provisoire ou définitif sera appliqué au récidiviste.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous accepter l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'interêts. Ok