Application SeneNews

A son tour, Cheikh Yérim Seck répond sévèrement à Ousmane Sonko

0

Accusé par Cheikh Yérim Seck, Ousmane Sonko a fait une publication sur les réseaux sociaux pour répondre au journaliste. Moins de deux heures plus tard, c’est Cheikh Yérim Seck qui répond à son tour au leader de Pastef. Et le journaliste n’y va pas de main morte…

Voici, in extenso, la réponse de Cheikh Yérim Seck à Sonko

« Je lis, ce matin, votre publication me concernant qui me conforte dans cette idée: vous êtes dénié de toute qualité requise pour être un leader. Le manteau d’homme d’Etat est trop large pour vos épaules. Cette dédicace que vous dévoilez, et qui m’a été demandée pour vous par un ami commun, n’a rien de compromettant pour moi. Elle reprend une phrase contenue dans le livre. L’avoir publiée me donne toutefois raison à propos de ce que je n’ai cessé de penser: vous êtes le prototype de l’homo pastefensis dénué de culture politique et d’intelligence sociologique que je décris dans ce livre.

M. Sonko, je vais, à la faveur de cette citation directe, donner plus de détails à propos de votre virée sur la corniche ouest qui a d’ailleurs fait l’objet d’une main courante de la police.

Macky Sall en a pris beaucoup plus que vous dans cet ouvrage qui étrille son régime sur plusieurs chapitres. Je lui ai pourtant envoyé une dédicace que je n’ai pas vue sur les réseaux sociaux. C’est dire… Il vous reste de la maturité et de l’épaisseur d’homme d’Etat pour pouvoir prétendre à diriger ce pays.

PS: J’ai pris deux exemples pour étayer la thèse du non-complot autour de votre escapade nocturne à Sweet Beauté. Si je devais parler de vos mœurs, j’aurais pu faire un livre ».

 

→ A LIRE AUSSI : Secrets de palais : « Interdiction de citer le nom du Premier ministre à côté du président au Palais »

→ A LIRE AUSSI : Affaire Adji Sarr : C. Yérim Seck laisse entendre que Sonko n’est pas à son premier coup. Extrait de son livre

→ A LIRE AUSSI : Avant de faire ses révélations sur Macky, Cheikh Yérim Seck avertit : « Ils s’attaqueront à ma… »