Après avoir remis les corps des soldats sénégalais aux Gambiens, Salif Sadio exhibe ses otages (photos)

0

Ce sont des signes de vie que le chef d’Atika, Salif Sadio à tenu à donner aux familles des 7 soldats sénégalais manquant à l’appel depuis les affrontements du lundi 24 janvier. Il y a quelques jours, selon des sources gambiennes câblées par Senenews, une réunion a eu lieu dans les bases des combattants du MFDC avec une délégation gambienne conduite par un capitaine pour avoir des nouvelles des otages. Et comme l’ont voulu les Gambiens accompagnés par des agents de la croix rouge, les émissaires venus auprès de Salif Sadio ont pu voir les 7 soldats détenus par le chef rebelle casamancais.

Aussi, Salif Sadio en a-t-il profité pour mettre en garde les Gambiens contre tout projet consistant à laisser les soldats sénégalais utiliser le territoire gambien comme base arrière pour les attaquer. Après avoir laissé voir les otages, Salif Sadio a aussi remis les corps des soldats sénégalais que les rebelles avaient gardés par devers eux. « La croix rouge a pu ramener les corps pour les remettre aux Sénégalais » ont confié à Senenews des sources militaires gambiennes.

Alors que l’armée sénégalaise avait déclaré avoir capturé 3 rebelles au cours de la bataille du lundi 24 janvier, Senenews a appris que « ces rebelles » sont en fait trois citoyens gambiens : Abdou Badji, un agent de renseignement gambien puisqu’il est de la CDS, Abdou Mbai Bodjan, le chef du village de Caroll et son jeune frère, Fabakary Bodjan, un aliéné.

Toutes ces trois personnes ont finalement été remises en liberté. Enfin, Senenews a appris qu’en plus des 7 soldats, les rebelles ont mis la main sur un important matériel de guerre appartenant au soldats sénégalais mis en déroute lors de cette bataille de Bujingua. Pour rappel, ce sont 4 soldats qui sont officiellement déclarés morts et 7 sont détenus en otage par les hommes de Salif Sadio. En décembre 2011, 8 soldats avaient été détenus par ce même Salif Sadio avant de recouvrer la liberté un an plus tard suite aux médiations entreprises par Yahya Jammeh, l’ancien président gambien.

→ A LIRE AUSSI : Mbour/ Meurtre de Rama Camara : Trois suspects en garde à vue

→ A LIRE AUSSI : Un agent commercial détourne 71 millions et dit avoir été marabouté

→ A LIRE AUSSI : Les aveux explosifs des deux homosexuels surpris en pleins ébats à la mosquée de Baobab