Casamance : Les dessous du protocole d’accord entre l’Etat et le MFDC

0

Les autorités ont passé un accord avec le Mfdc. C’est le journal les « Echos » qui donne l’information dans sa parution du jour. L’Etat du Sénégal et les ailes politiques et rebelles unifiées du Mouvement se sont engagés pour le dépôt des armes dans le Sud du pays. Voici cinq choses à savoir sur ce protocole signé à Bissau, en Guinée-Bissau.

1. Les parties prenantes

Il s’agit d’abord de l’Etat du Sénégal, représenté par l’amiral Papa Farba Sarr, et les ailes politiques et rebelles unifiées du MFDC, avec à leur tête César Atoute Badiate. Il y a ensuite le Président de la Guinée-Bissau et président en exercice de la CEDEAO, Umaro Sissoco Embalo, et le représentant du centre Henry Dunant pour le dialogue humanitaire, comme facilitateur.

2. Les modalités

L’accord comporte deux séries de modalités. Il s’agira dans un premier temps, immédiatement, de s’entendre sur un processus de paix sécurisé et apaisé, de mettre en place une commission de travail sur les différentes thématiques ainsi qu’une commission mixte de supervision et de suivi du dépôt des armes. Dans un deuxième temps, d’ici au 1er octobre prochain, il faudra, notamment, sensibiliser les bases du MFDC sur les modalités du dépôt des armes, procéder à un recensement des bases et identifier les besoins sécuritaires et humanitaires, notamment.

3. Le négociateur de l’Etat

Il s’agit de l’amiral Papa Farba Sarr, coordonnateur du Comité ad hoc des négociations entre l’Etat du Sénégal et le MFDC. Il est le patron de la Délégation générale au Renseignement national (DGRN), un service créé en 2014, logé à la Présidence et qui chapeaute le renseignement intérieur et extérieur.

4. La marche vers l’accord de Bissau

L’accord signé hier, jeudi, en Guinée-Bissau, est le résultat d’un long processus. Il est l’aboutissement de nombreuses réunions antérieures entre les parties. «Cette rencontre a été précédée par d’autres à Toubacouta, à Tambacounda, à Banjul en Gambie, à Praia au Cabo Verde et à Bissau en Guinée-Bissau», informe l’amiral Papa Farba Sarr au micro de la RTS.

5. Le rôle de la Guinée-Bissau

L’accord entre l’Etat du Sénégal et le MFDC a été paraphé à Bissau, capitale de la Guinée-Bissau, sous les yeux du Président du pays, Umaro Sissoco Embalo, président en exercice de la CEDEAO. Conformément à la volonté des deux parties, la Guinée-Bissau sera la garante de l’accord. Elle avait accueilli le dernier round de négociations entre les parties au cours duquel, selon l’amiral Papa Farba Sarr, «l’Etat du Sénégal et le MFDC ont convenu de parachever ce processus».

→ A LIRE AUSSI : Législatives 2022 : Les résultats connus ce jeudi

→ A LIRE AUSSI : Campagne électorale – Grave accident des véhicules détournés par Bibi Baldé : Plusieurs morts signalés

→ A LIRE AUSSI : Nomination : Macky Sall a décidé de rajeunir ses équipes, son premier ministre est âgé de…