L’épouse de Racine Talla pourchassée et huée à Wakhinane Nimzatt : Le chef de Cabinet du maire compte saisir le Procureur

0

L’épouse de Racine Talla, Khadija Sall, n’oubliera pas de sitôt les huées qui lui ont été réservées dans la soirée du jeudi, lors d’une visite de proximité chez le délégué de quartier, Ablaye Diol, dans la commune de Wakhinane Nimzatt. Le délégué a eu la plus grande surprise de sa vie, en voyant son domicile pris d’assaut par des jeunes et femmes de Wakhinane 2, qui enjoignaient à Mme Talla de quitter les lieux illico presto. Il était 23 heures passées de quelques minutes lorsqu’une foule déchaînée la poursuit, ainsi que les conseillers municipaux qui l’accompagnaient dans une visite aux relents de précampagne pour les Locales du 23 janvier 2022. La sortie de Mme Talla de chez le délégué Diol n’a pas était facile. Il a fallu que les véhicules foncent sur les jeunes, pour se tirer d’affaires. La visite, écourtée donc, a mis les proches du Directeur général de la Rts dans tous leurs états, puisqu’ils ont vite rallié le Commissariat de police pour faire le point. Les limiers ont fait un tour pour procéder à des arrestations. Mais c’était peine perdue car, à leur arrivée sur les lieux, la foule s’était déjà dispersée. «Cette situation est purement politique. Si les proches du maire croient, qu’avec l’appui de la police, ils vont nous faire reculer, qu’ils se détrompent. Il n’y a pas eu de blessés, ni de casse de véhicule. Le message que nous voulions lancer était de faire comprendre à Mme Khadjia Sall qu’elle n’est pas la bienvenue dans ce quartier qui a vomi son mari, le «maire fantôme». Le chef de l’Etat a commis l’erreur monumentale de confier notre commune à un maire invisible. Qu’on se dise la vérité : le cumul de fonctions a porté préjudice à plusieurs localités du pays», a dénoncé Chérif Diallo, porte-parole des jeunes, qui faisait face à la presse. Selon lui, Racine Talla «n’a pas le temps de développer Wakhinane Nimzatt». Il ajoute : «L’éclairage public fait défaut. Une bonne partie de la commune est dans le noir. Si certains maires se battent pour bénéficier du programme de pavage, nous, c’est le contraire. Il y a aussi le problème de l’emploi des jeunes. Les financements se font sur une base clanique, au profit des femmes de l’Apr, et même les alliés sont laissés en rade. Au vu de tous ces maux, nous avons décidé d’opérer un changement en investissant Mamadou Yaya Ba.» C’est justement ce dernier qui est accusé d’être derrière les huées contre l’épouse du maire. Le chef de Cabinet de Racine Talla annonce une plainte. «Après mûre réflexion et au vu de ce qui s’est passé, nous avons décidé de saisir le Procureur de Guédiawaye, pour situer les responsabilités dans cette affaire. Nous sommes dans un pays de droit, il faut que la justice fasse son travail», a dit Aliou Dia.
Par Abdou Latif MANSARAY – [email protected]