Les lutteurs refusent d’être utilisés par les responsables politiques comme nervis

0

Prise de conscience chez les lutteurs. Les «gros bras» de l’arène sénégalaise refusent d’être utilisés par les responsables politiques comme nervis lors de leurs manifestations politiques.

En conclave à Thiès, relate L’as, les lutteurs veulent gagner dignement leur vie sans être des «sbires» d’hommes politiques.

Ils se sont retrouvés dans la capitale du Rail à l’occasion d’une rencontre organisée par le collectif «Taxawu Lamb», en présence de Gris Bordeaux.
Le 3e Tigre de Fass, par ailleurs président de l’association des lutteurs en activité, a fustigé toute intention d’installer des clans entre lutteurs.

→ A LIRE AUSSI : Incendie à la résidence La Palmeraie : Le gérant envoyé en prison

→ A LIRE AUSSI : Y en a marre va faire une importante déclaration demain jeudi

→ A LIRE AUSSI : Kawtef – Il escroque sa petite amie et envoie ses photos obscènes