Locales Kaolack: des militants de Bby auraient menacé Serigne Mboup avec un pistolet

0

Une arme à feu dans la scène politique ! C’est le scénario qui vient de se produire dans la sphère politique « Hollywoodienne » de Kaolack. Les partisans de Modou Ndiaye Rahma, selon le camp de Serigne Mboup qui a fait face à la presse, se seraient introduits au domicile du coordonnateur du mouvement « And Défar Kaolack », pour le menacer nuitamment avec une arme à feu. Benno Bokk Yakaar a nié ces allégations.

Pour les élections locales à Kaolack, deux grosses pointures se disputent le fauteuil municipal. Il s’agit de l’homme d’affaires Serigne Mboup et du marabout politicien Modou Ndiaye Rahma qui porte les couleurs de la majorité présidentielle. Dans la nuit du dimanche 26 décembre 2021, des partisans du candidat Modou Ndiaye Rahma se seraient introduits à visages découverts au domicile du coordonnateur du mouvement And Défar Kaolack, relate le correspondant du journal Le Témoin à Kaolack.

Cette nuit-là, relate Mbaye Ngom, le mandataire de la coalition « And Nawlé And Ligueye », dans le journal « les éléments de Modou Ndiaye Rahma ont envahi la maison de Dr Mbaye Gueye, sise à Bongré. Ils étaient clairement identifiés sur les images que nous détenons et ont menacé avec une arme à feu et des gourdins les membres de la famille ».

Selon les proches de Serigne Mboup, il ne s’agissait pas là du premier acte hostile posé par le camp d’en face. Dans le même sillage, Ndèye Lobé Lam, responsable féminine de la coalition soutenant le candidat milliardaire, a profité de la rencontre avec la presse organisée à cet effet, pour rappeler que depuis toujours des élections territoriales ont été disputées à Kaolack. Selon elle, elles n’ont jamais pris une tournure violente. C’est la première fois, dit-elle, dans l’histoire politique kaolackoise qu’une arme à feu est utilisée pour menacer un adversaire politique. Du jamais vu, selon elle.

D’ailleurs, les membres de « And Nawlé And Liguéye » invitent le chef de l’Etat Macky Sall à appeler ses partisans à la raison pour pacifier la sphère politique du Saloum. Bien entendu, les partisans de la coalition au pouvoir ont nié les faits par le biais de leur cellule de communication, souligne Le Témoin.

→ A LIRE AUSSI : Balla Gaye 2 avertit Bombardier : « Je ne suis plus le même »

→ A LIRE AUSSI : Maristes : Un énorme python sème la panique (Video)

→ A LIRE AUSSI : Un étudiant sénégalais de Lille abuse d’une femme handicapée