«Tababa» : Confessions intimes et effrayantes de femmes accros à la drɵgue v@ginale

Publié par

Le journal Bés Bi s’intéresse au «Tababa ». Ce mélange de soude caustique ou «khémè», de chanvre indien ou «yamba», et de cocaïne, entre autres composantes, qui fait fureur. Une utilisation aux lourdes conséquences. « La fragilité des parties intimes est faite de telle sorte que si on y introduit ces produits qui ont des propriétés actives, cela va entraîner des lésions à court et moyen terme qui, au-delà des infections graves qu’ils peuvent causer, peuvent déclencher ou accélérer l’apparition d’un cancer », prévient Dr Abdoulaye Diop, gynécologue, interrogé par le journal du groupe E-Media Invest. Cela n’arrête pas certaines femmes qui l’utilisent comme stimulant sexuel. Témoignages !!!

Mariama Diatta, veuve : « Le Tababa est une drogue pour moi »

«Je suis veuve depuis 6 ans. Et depuis lors, j’utilise le ‘’Tababa’’. C’est devenu une drogue pour moi parce que j’en suis accro. J’ai essayé d’arrêter mais je ne peux pas. Je conseille à celles qui ne l’ont jamais pris de ne pas l’essayer. C’est comme la masturbation, une fois qu’on est habitué à cela, on ne peut plus s’en passer.»

« Ma bonne est de mauvaise humeur quand… », (madame Ndiaye)

«J’aj une domestique qui vit chez moi depuis plusieurs années, et elle est originaire de Sédhiou. Je ne connaissais pas ce produit, mais j’ai constaté qu’à chaque fois que je rentrais dans les toilettes des visiteurs, j’y trouvais des résidus qui ressemblaient à du tabac sur la chaise anglaise. Puisqu’elle était plus proche de ma sœur, j’ai demandé à cette dernière de voir ce qu’il en est. Cette dernière m’a révélée que ma domestique utilisait ce produit. Ma bonne m’a par la suite expliquée qu’à chaque fois qu’elle est en manque, elle est de mauvaise humeur. Elle m’a aussi dit que ce produit l’aidait à dormir, et à soulager sa fatigue. Elle l’utilise depuis l’âge de 15-16 ans.»

«Une vieille dame a mis le produit dans ses parties intimes devant moi », (tiktokeuse)

«J’étais allée à Touba au mariage de la fille de ma soeur. J’y ai vu une vieille dame mettre le ‘’Tababa’’ dans ses parties intimes. Elle m’avait dit que c’était pour ne pas prendre trop de poids lors de son veuvage ou avoir les jambes engourdies, car elle ne sortait pas durant cette période. Cette dernière l’ufilise depuis 12 ans et moi depuis 8 ans. […] A Dakar, quand on l’achète, on dit ‘’vend moi garab’’, et cela se vend à 200 francs, le sachet. C’est une ‘’Balante’’ qui nous le vend ou chez les ‘’Ndiagos’’. Je ne pense pas que le produit soit fait à base de ‘’khémé’’ car on ne peut pas introduire ce produit toxique dans le vagin, et que ça ne pique pas. Mais, j’avoue qu’à chaque fois que je l’utilise, j’ai des vertiges et mes jambes vibrent. C’est au bout de 5 minutes que tout se calme.»

Sarata Baldé, 38 ans : « ça a déclenché une diarrhée extraordinaire»

«Je suis divorcée. Pour dompter mes envies d’avoir des relations sexuelles, une de mes amies m’a conseillé de prendre le ‘’Tababa’’. Je me suis lancée. Lorsque je l’ai mis, j’ai ressenti des choses, un bonheur indescriptible. Mais, j’ai eu une très mauvaise expérience. J’ai eu une diarrhée extraordinaire. Finalement, toute ma famille a su que j’avais utilisé le ‘’Tababa’’. C’était la première et la dernière fois.»

→ A LIRE AUSSI : Ousmane Sonko reçu par le Khalife Serigne Mountakha à Touba ce mardi (photos)

→ A LIRE AUSSI : 2024 : Une célèbre actrice de Marodi sort major de sa promotion, incroyable ! (vidéo)

→ A LIRE AUSSI : Affaire Awa Cissé : Le tueur était aussi un serial…

'

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *