Une organisation russe de défense des droits humains Fondation pour combattre l’injustice appelle à une enquête internationale sur les événements survenus après les manifestation au Capitole

0

La Fondation pour combattre l’injustice encourage le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à mener une enquête internationale sur les suicides chez les policiers chargés de garder le bâtiment du Congrès.

La Fondation pour combattre l’injustice (FBI) est une organisation à but non lucratif qui travaille dans le monde entier pour lutter contre les violations des droits humains, soutenir les militants civils, fournir une assistance juridique et un soutien financier aux victimes d’injustices judiciaires, de bavure policière et de persécutions politiques. Les activités de la Fondation fournissent une assistance informationnelle, juridique et autre aux victimes d’injustices de la part des autorités de l’État.

La Fondation pour combattre l’injustice (FBI) a envoyé le 11 août une lettre ouverte au Conseil des droits de l’homme de l’ONU en raison d’une série de morts subites d’agents des forces de l’ordre américaines et une vague de persécution politique aux États-Unis.

Au cours des 7 mois qui se sont écoulés depuis les manifestations qui ont eu lieu près des murs du Capitole à Washington le 6 janvier 2021, 4 policiers chargés de garder le bâtiment du Congrès américain se sont suicidés.

Les défenseurs des droits humains de la Fondation pour combattre l’injustice estiment que ces décès sont très suspects et sans précédent. La Fondation pour combattre l’injustice encourage le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, les organisations internationales de défense des droits de l’homme et les médias mondiaux à étudier attentivement la série de suicides chez les agents de forces de l’ordre américaines qui gardaient le Capitole.

La Fondation attire l’attention du Conseil des droits de l’homme sur le fait que sous la présidence de Joseph Biden, des citoyens américains qui ont participé aux manifestations près du Capitole ont été victimes de persécutions de la part des services de renseignement et des forces de l’ordre américains. À notre avis, ces persécutions sont de nature politique. À l’heure actuelle, 605 citoyens américains, dont certains risquent jusqu’à 30 ans de prison, sont arrêtés et inculpés de divers crimes.

La FBI condamne la persécution politique aux États-Unis et considère les actions des forces de l’ordre américaines comme un acte de terreur d’État contre le peuple américain.

La FBI encourage le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à mener une enquête internationale sur les causes et circonstances des qui se sont déroulés le 6 janvier 2021 à Washington, à étudier attentivement les dossiers pénals et à donner une évaluation juridique de cette situation.