Urgent – Grève des transporteurs: le nouveau Mot d’ordre des transporteurs

0

Le cadre unitaire des 14 organisations syndicales du transport ne compte pas lâcher du lest devant des autorités qui ne semblent pas mesurer la souffrance de nos compatriotes. Dans un pays meurtri par les effets collatéraux de la Covid-19 avec un contexte politique très agité, les Sénégalais trinquent à tous les niveaux.

Les transporteurs qui ont décrété un mouvement d’humeur pour améliorer leur secteur semblent buter sur des autorités peu enclines aux conditions de vie des Sénégalais. Dans leur imaginaire, ces autorités pensent que le secteur informel du transport n’aurait aucune incidence sur le Pib et que cela ne leur empêcherait pas de dormir.

En parallèle, elles misent sur le BRT et le TER pour espérer relever le défi du transport en masse. Mais elles en oublient que le BRT et le TER ne concerneraient que Dakar et sa banlieue.

Or,le transport de masse pour les Sénégalais concerne l’ensemble du territoire national. Aussi, entre elles et le syndicat des transports, les négociations n’ont jamais abouti car le pouvoir ne se préoccupe que de ce qui les intéresse sur le plan politique.

Point barre. Aujourd’hui, les Sénégalais ont la coupe pleine à cause d’un pilotage à vue d’un gouvernement qui ne s’est jamais offusqué des conditions de vie des Sénégalais. Pour le cadre unitaire du syndicat des transports, le mot d’ordre est clair, tout obtenir de l’Etat ou ne rien obtenir.