A peine arrivée les problèmes ne cessent de s’abattre sur free mobile

0

Le conflit d’intérêts qui met dos à dos la nouvelle compagnie de téléphonie Free et son partenaire sénégalais, Promobile, dont les activités devaient être lancées depuis le 18 septembre 2019, préoccupe l’Etat. Mais également, le mouvement « Léral Askan-wi », qui a tiré la sonnette d’alarme sur les abus et outrages que des compagnies étrangères exercent sur les nationaux.

Du plomb dans les ailes de Promobile

Le leader du mouvement « Léral Askan-wi a dénoncé, avec la dernière énergie, « la volonté manifeste de la compagnie Free (ex Tigo), visant à mettre du plomb dans les ailes de son partenaire, Promobile ». En termes plus explicites, Oumar Faye sollicite l’arbitrage de l’Etat devant ce qu’il qualifie d’ « injustice » et que le promoteur Français, Xavier Niel, veut faire subir à l’homme d’affaires sénégalais, Mbackiyou Faye. Après plusieurs reports, Free continue toujours de remettre à plus tard, le démarrage des activités de Promobile, et de manière injuste, selon lui.

Non-respect du cahier de charges

Selon le président de « Léral Askan-wi », « Promobile s’est déjà acquitté de toutes ses obligations vis-à-vis de l’Etat du Sénégal et de la compagnie Free. Malheureusement, « elle se voit privée de toute possibilité de démarrage de ses opérations, dont le lancement était prévu depuis le 18 septembre 2019, avant le grand Magal de Touba ».

Haro sur la prédominance des compagnies étrangères

Mais au delà de ce genre d’incident qu’il dit relever très souvent dans le cadre du partenariat Nord-Sud, Oumar Faye se désole de « la propension des multinationales et autres compagnies étrangères, à piétiner les privés sénégalais sous l’œil complice des autorités de notre pays ». C’est pourquoi, ils ont mis en garde la direction de Free contre toute tentative d’annihiler les nombreux efforts consentis par les investisseurs sénégalais.

Laxisme de l’Artp

Lesquels auraient selon lui, injecté beaucoup d’argent pour contribuer au développement économique et social de leur pays , à travers la création d’emplois. Autant de raisons pour Oumar Faye, d’interpeller le président de la République, afin qu’il prenne les devants pour arrêter les « sales manœuvres de Free contre Promobile, qui a déjà investi trois (3) milliards FCfa. Et malgré la saisine de l’Agence de régulation des Télécommunications et des Postes (Artp), par le promoteur de Promobile, le partenaire Free continue de passer outre les normes en la matière », a-t-il aussi déploré.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.