Harcèlement : Atépa apporte une réponse salée à Aby Ndour

0

Cette sortie fait partie de mes activités consistant à défendre les intérêts des Sénégalais et faire en sorte de faire avancer notre économie. Ça fait partie des combats que j’ai engagés depuis fort longtemps pour faire sortir des Sénégalais de la pauvreté. C’est cela mon combat. Mon autre combat, c’est la préservation de l’environnement, surtout le littoral. C’est à travers ces activités qu’on me connaît. On ne me trouve pas dans des «querelles de bornes fontaines».

Je n’ai pas ce temps-là. Mais un proverbe bien de chez nous dit, «Saytané yakoul Khol mais yakh na khel». Une de mes enfants qui se nomme Aby Ndour a porté de sérieuses accusations sur ma personne. C’est vrai qu’il y a beaucoup de jeunes dames qui se trouvent dans des difficultés inimaginables où des gens en profitent pour les berner. Je rends grâce à Dieu qui m’a confié sept enfants qui sont tous des filles. Moi Pierre Goudiaby Atépa, on ne me connaît pas dans des histoires de mœurs. Celle qui a porté ces accusations contre moi, je la prenais pour ma fille. C’est pour cela que lorsqu’on était partis chez son père, il (son père) lui a dit des choses très claires. Je ne vais pas en parler.

«Je ne peux accepter qu’on porte des accusations sur ma personne»

Après cet épisode, je pensais que celle que je considérais comme ma fille a entendu et compris ce que je lui ai dit. J’étais émerveillé. Ce que je lui ai dit c’est du sérieux. L’affaire est devant la justice et le tribunal va trancher. Je veux que ça soit clair. Je ne peux accepter qu’on porte de sérieuses accusations sur ma personne et après laisser tomber. On va aller au tribunal pour que ce problème soit résolu. Aujourd’hui, avec l’avancée des technologies de l’information et de la communication, on peut retracer les appels avec la Sonatel.

«Ce tissu de mensonges ne va pas m’arrêter parce que… »

Les présidents Senghor, Diouf, Wade et Macky Sall m’ont tous décoré de la médaille de Grand-Croix. Cette médaille constitue la plus grande distinction de la République. Si le bon Dieu t’a aidé et accompagné à ce que tous les Chefs d’Etat qui se sont succédés te distinguent à travers cette médaille, cela signifie que tu n’es pas n’importe qui. Tu ne peux pas entrer dans des histoires de mœurs. Je suis bien éduqué et éduqué dans la droiture. Je suis également éduqué sur le culte du travail et du savoir aider son prochain. Et je pense que c’est là où se situe le problème. J’avais pitié d’elle parce que là où elle devait construire, on ne peut y construire parce que c’est un rond-point. Comme je l’ai fait pour beaucoup de personnes, je lui ai dit : «je peux t’aider à disposer plus que ça».

«Voilà plus de 3 ans que je ne l’ai pas vue»

Je pensais qu’elle avait compris et j’étais émerveillé, mais apparemment elle n’avait rien compris. Voilà plus de 3 ans que je ne l’ai pas vue. Elle continuait à vaquer à ses occupations et un bon jour elle se lève pour porter de sérieuses accusations de mœurs sur ma personne. La justice aura son mot à dire. Je veux que les Sénégalais sachent que ce n’est pas ce tissu de mensonges qui va m’arrêter parce qu’on ne doit pas s’accaparer d’un bien public. Que tu l’acquières à 35 millions, 1 milliard, un bien public appartient à tout le monde. Tout le monde doit y jouir.
«Je suis de ces hommes qui combattent le harcèlement $exuel»

Je ne sais si des personnes l’ont mandaté, l’essentiel en est que la justice va trancher. Je profite de l’occasion pour prévenir ceux qui veulent s’accaparer de manière malhonnête notre foncier. Ce combat consistant à la préservation du littoral, je vais le poursuivre jusqu’à mon dernier souffle. Qu’ils le comprennent. Ce combat je ne vais jamais le laisser. Qu’ils sachent sur qui porter leurs calomnies. Je suis de ces hommes qui combattent le harcèlement sexuel de certains hommes parce que j’ai des filles. Mais il y a de ces jeunes filles qui ne font que porter des accusations sur d’honorables personnes. Je ne suis pas de ceux là. Si tu portes des accusations sur moi, il faut le faire sur la base de preuves solides.

Les billets de 500 et 1000 Frs offerts par Elimane Ndour

Je ne vais pas revenir sur ces accusations parce que le tribunal va faire son travail et beaucoup de ses déclarations sont ridicules avec son père qui m’offrait 500 Frs ou 1000 Frs Cfa. L’année 1973 où j’ai démarqué à Dakar, Dieu avait fait que je venais de sortir de l’une des universités les plus prestigieuses au monde. Je profite de l’occasion pour féliciter les Chefs de gouvernement de l’époque, les gouvernements américains et surtout les Sénégalais parce qu’un sénégalais bénéficiant d’une bourse pour aller dans l’une des plus grandes universités au monde, à son retour doit faire bénéficier son expertise à son pays. Avant que je ne rentre au bercail, Dieu a fait que j’ai travaillé un seul mois aux Usa et j’ai débarqué au pays avec une Ford Mustang. C’est Me Wade et moi qui étions les seules personnes à disposer de cette marque de véhicule. Trouvez-vous normal que je débarque au Sénégal avec ma Ford Mustang et qu’on m’offre un billet de 500 Frs Cfa ou 1000 Frs Cfa ? En plus de cela, avec mon frère Cheikh Ngom, on a gagné le projet Bceao. C’était un projet de 4 milliards. A cette époque avec seulement 3 millions, on pouvait s’offrir une maison au Point E. Avec cela pensez-vous que je vais aller quelque part pour qu’on m’offre 500 ou 1000 Frs Cfa ? Ce que je veux que les gens comprennent, le domaine public, je vais me sacrifier pour le préserver. On ne peut imaginer les moyens dont disposent ces prédateurs fonciers. Qu’il sache que je suis un fils de la Casamance. Il y a de ces choses que je n’accepte pour personne. La vérité on le dit. J’ai 73 ans et Dieu m’a aidé parce que je ne manque de rien. Je pouvais croiser les bras ou aller vivre à l’étranger comme le font beaucoup de personnes, mais ici c’est mon pays je suis là pour travailler pour l’intérêt du peuple. Cette bourse que l’Etat m’avait offerte, c’est cela qui m’a permis de réussir dans la vie. C’est quelque chose que je ne vais jamais oublier, que je dois payer au Sénégal.

Réquisition à la Sonatel des appels téléphoniques

Mon combat pour la préservation du littoral ne date pas d’aujourd’hui. J’ai encaissé des insultes, des menaces… Je pouvais croiser les bras mais je suis animé de conviction. Celle-ci est qu’on peut procéder à la transformation du Sénégal. Cette transformation doit démarrer avec la préservation de l’environnement. Des accusations gratuites ne me feront pas reculer de mon objectif. Elle veut qu’on la laisse installer des kiosques sur la voie publique, le rond-point de Fann. Je lui ai fait part de mon opposition. Les étudiants je leur ai offert un espace pour prendre l’air. La porte du millénaire, je l’ai réalisée avec mes propres sous pour l’offrir au peuple. Je suis vraiment désolé parce qu’aujourd’hui, je voulais qu’on parle de problèmes de développement du Coronavirus… J’ai constitué un avocat. La justice dira le droit. Si ce qu’elle dit est vrai, je suis prêt à retourner ma décoration de médaille de Grand-Croix au Chef de l’Etat parce que celui qui dispose de cette médaille ne peut entrer dans des débats de bas étages. J’ai décidé de parler au peuple Sénégalais pour les rassurer. Les jeunes sont partis manifester, je les comprends. J’ai écrit l’ouvrage Oser. J’ai aussi rédigé le bouquin Sénégal Rek avec tout ce qui a été dit et mon engagement de devenir le président du Sénégal. Ce gars est-il prêt à entrer dans des histoires de mœurs ? Je profite encore de l’occasion pour demander pardon à mes proches, qu’ils sachent que Pierre Goudiaby Atepa n’entre pas dans ces détails. Qu’ils soient rassurés. L’avocat que j’ai constitué va aller à la Sonatel pour disposer d’une réquisition des numéros appelés depuis 3 ans. S’il trouve qu’une seule fois, j’ai communiqué avec Aby Ndour par rapport à ces accusations, qu’ils sachent que je ne suis plus Pierre Goudiaby Atepa.

«Ma vie, je l’ai construite sur la base de la droiture»
Ma vie je l’ai construit sur la base de la droiture. Si j’avais des choses à cacher, pensez-vous que j’allais m’immiscer dans la chose publique ? Je n’ai pas ce temps. Je ne voulais même pas en parler parce que l’affaire est devant de la justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.