Maroc : un Camerounais détenu pour avoir mis en grossesse trois Marocaines

0

Un ressortissant camerounais a été détenu par la police marocaine de la ville de Rabat pour comportement incivique. La police lui reproche non seulement d’avoir enceinté trois jeunes Marocaines, mais d’avoir nié les faits. Les trois filles qui ont dénoncé le Camerounais, auraient maintenu leur relation sentimentale avec lui.

Le Big Boss comme on l’appelle est dans les mauvais draps, pour avoir oublié d’utiliser les méthodes contraceptives lors de ses virées sexuelles avec trois jeunes filles marocaines. Originaire de Douala au Cameroun, F. Andoa vit au Maroc depuis un peu plus de cinq ans.

Après avoir roulé sa bosse en Algérie où il aurait laissé un enfant issu d’une relation avec une Algérienne, c’est dans le quartier Océan de Rabat qu’il s’est installé. Venu au Maroc dans le but de rejoindre l’Espagne, F. Andoa a changé d’avis après avoir échappé à la mort lors du chavirement du zodiac où il se trouvait dans les eaux marocaines.

Après avoir régularisé sa situation administrative à la suite de la grande campagne lancée par le Maroc, le Camerounais qui a une parfaite maîtrise de la langue arabe et du royaume, s’était lancé dans les affaires pour survivre.

Selon Ahmed B., responsable du commissariat de police du quartier Océan, les trois jeunes filles accompagnées de leurs parents se sont rapprochés d’eux pour se plaindre du comportement d’un sujet subsaharien, qui ne voulait pas reconnaître la paternité de leurs grossesses. « Au départ, nous pensions qu’il ne s’agissait pas d’une même personne jusqu’à son interpellation »

La police s’est vu obliger d’interpeller le Camerounais à son domicile face à son refus de répondre aux différentes convocations qui lui étaient adressées. Entre stupéfaction, moqueries et parfois encouragements, F. Andoa a été obligé d’avouer les faits qui lui étaient reprochés. Il a aussi pris l’engagement de prendre ses responsabilités et a versé devant la police, une somme d’argent considérable à chacune des filles pour recouvrer sa liberté.

Il ressort des auditions que le Camerounais entretenait une relation avec les trois filles qui du reste, sont des amies vivant dans la même rue. Les deux autres ont connu F. Andoa en accompagnant sa copine officielle pendant ses visites.

C’est à base d’argent que le Camerounais a pu avoir les deux amies de sa copine dans son lit. Un fait que la police n’a pas hésité à leur reprocher. Les familles des filles n’ont pas montré un comportement belliqueux envers le Camerounais, après avoir eu l’assurance de la prise en charge totale des grossesses par ce dernier. Une histoire insolite qui a troublé le quartier Océan de Rabat.

kebanacamera.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous accepter l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'interêts. Ok