Pour avoir découvert la relation extra-conjugale de son époux, après seulement 4 mois de mariage : Walo Tine menace de divulguer les images de la maîtresse

0

L’ex-animatrice Walo Tine, son époux Adama Youssoupha Diouf et l’imam Mouhamed Samb ont comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Le trio est poursuivi pour association de malfaiteurs, tentative d’extorsion de fonds et charlatanisme.

C’est une rocambolesque affaire qui a été appelée, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Walo Tine, son époux Adama Youssoupha Diouf et imam Mouhamed Samb ont tous atterri devant cette juridiction pour répondre des chefs d’association de malfaiteurs, tentative d’extorsion de fonds et charlatanisme

Selon la genèse des faits, courant 2020, le beau-frère de la victime Fatou Binta, en l’occurrence El Hadji Lamine Thiam, s’était rapproché d’elle pour lui emprunter de l’argent afin d’investir dans un business de multiplication de faux billets de banque. Mieux, il lui avait révélé avoir fait la connaissance de personnes qui pouvaient facilement lui multiplier des billets de banque. A l’en croire, celui-ci détenait des caisses noires qui faciliteraient ladite opération. Mais, Fatou Bintou a refusé l’emprunt proposant à la place une association dans cette affaire illicite.

Tout commence avec une multiplication de faux billets qui a échoué

Ainsi, ils se sont rendus à la cité Damel où le sieur Thiam l’a présentée au marabout Mouhamed Diallo, l’ami d’Adama Youssoupha Diouf. Le sieur Diallo pour appâter ses hôtes, a trempé un billet noir dans un liquide et leur a présenté un billet de 10 mille F Cfa. Sur ces entrefaites, il leur a demandé la somme de 2 millions Cfa pour l’achat de mercure afin de pouvoir multiplier beaucoup d’argent. Ainsi, la plaignante a déboursé le montant d’un million Cfa qu’elle a remis au marabout Mouhamed Diallo. Adama  Youssoupha Diouf et El Hadji Lamine Thiam ont eux aussi respectivement donné 200 mille F et 80 mille F. Hélas, ce dernier leur a fait croire que le liquide a disparu. Toutefois, la partie civile, après avoir fait d’autres versements au charlatan Mouhamed Diallo, celui-ci s’est fondu dans la nature.

Fatou Bintou Diallo mariée entretient une relation idyllique avec Adama Youssoupha Diouf

Par ailleurs, Fatou Bintou Diallo,  étant mariée, continuait à fréquenter son autre ami qui se dit marabout, Adama Youssoupha Diouf, et finit par nouer une relation amoureuse avec lui. Les tourtereaux  à plusieurs reprises, se retrouvaient lors de rendez-vous galants, dans des auberges. Selon toujours la plaignante, son amant qui s’intéressait à son argent l’avait maraboutée. Ce qui l’a poussée à rompre. Youssoupha, s’est entre-temps marié avec l’animatrice de télé Walo Tine. Les souvenirs de ses ébats avec Fatou Bintou Diallo, il les avait toujours gardés dans son téléphone.

Walo Tine découvre les images obscènes et menace de les montrer au mari de Fatou Bintou Diallo

Après 4 mois d’union, la dame Walo est tombée sur les photos obscènes de Fatou Bintou Diallo. Ce faisant, l’épouse de Youssoupha, qui s’est procuré le numéro de Fatou Bintou, l’a appelée pour la menacer de publier  les clichés obscènes sur les réseaux sociaux si elle ne lui versait pas la rondelette somme d’un million Cfa. Hélas, Walo Tine, son mari Adama Youssoupha Diouf et leur ami Moustapha Samb, ont été interpellés au commissariat, lieu du rendez-vous qui a été fixé par Fatou Bintou Diallo pour récupérer le million.

Les prévenus contestent à l’unanimité les faits et s’expliquent.

Poursuivie pour collecte illicite à caractère personnel, tentative d’extorsion de fonds, association de malfaiteurs, Walo Tine, 27 ans, plaide non coupable. « Après avoir découvert les photos, j’ai appelé Fatou Bintou que je connais avant mon mariage. Là, je lui ai reproché son acte en lui disant qu’elle me décevait puisqu’elle était comme une sœur pour moi. Et elle fréquentait ma maison. Je ne lui ai jamais réclamé la somme d’un million », s’est-elle défendue, en jurant agir sous le coup de la colère, quand elle menaçait la dame de montrer ses photos à son mari.

Née en 1990, Adama Youssoupha Diouf, à qui les mêmes  faits sont reprochés, plus le délit de charlatanisme, a lui aussi nié. « Cela fait 8 mois que les photos sont avec moi. Et c’est moi qui les ai collectées lorsque j’étais célibataire. C’est par la suite que j’ai su qu’elle était mariée. Dieu sait que je ne lui ai rien donné pour l’attirer vers moi », fulmine-t-il.

L’imam Mouhamed Samb quant à lui soutient qu’il jouait uniquement un rôle de régulateur entre les différentes parties en conflit. « Je voulais les réconcilier », souffle-t-il.

A l’issue des débats, le parquet convaincu de la culpabilité des mis en cause, a requis deux ans de prison dont six mois ferme contre eux. Les conseils de la défense ont pour leur part sollicité une application bienveillante de la loi pénale. L’affaire mise en délibéré, le tribunal rendra sa décision le 13 novembre.

actusen

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.