Agression d’une rare violence, elle accouche , fracture la mâchoire de son bébé puis le [email protected]ère à m0rt

0

Cette histoire  d’infanticide  n’a pas révélé tous ses secrets est sur la table du commissariat central, dont les enquêteurs ont été informés de la présence d’un nouveau-né présentant de vilaines blessures au visage.

Horreur, une sordide affaire d’infanticide secoue la ville de Louga. Les faits remontent à lundi dernier. Selon L’Observateur, A. Diallo, la vingtaine, a donné naissance à un bébé de sexe masculin dans les toilettes, après l’accouchement, elle a déchiqueté les joues du bébé, fracturé sa mâchoire inférieure avant d’abréger atrocement sa vie

En réanimation au centre hospitalier régional Amadou Sakhir Mbaye, le nouveau né était à l’agonie, avec la mâchoire inférieure fracturée et des déchirures aux joues. Les hommes en uniforme qui n’ont pas trouvé sur les lieux la maman du nouveau-né, ont décidé de percer le mystère entourant cette affaire.

“Les premiers éléments de l’enquête révèlent que c’est A. Diallo, une dame de 20 ans, qui a mis au monde le bébé mutilé. De même, il se dit que le jour des faits, celle-ci, après une dispute avec sa maman, s’est retirée dans les toilettes où elle a accouché sans assistance. Intriguée par sa longue absence, sa maman la trouve saignant abondamment et à ses côtés, un nourrisson au visage déchiqueté. Sans hésiter, elle évacue la nouvelle maman au dispensaire de Santiaba et son petit-fils agonisant, à l’hôpital régional. Investissant ledit dispensaire, les policiers trouvent la mise en cause aux mains d’une sage-femme et devant la complexité de son état, la conduisent à l’hôpital régional pour une meilleure prise en charge. En cours d’évacuation, la mauvaise nouvelle tombe : le nouveau-né a succombé à ses blessures.  Pour diluer sa responsabilité pénale, la mise en cause aurait déclaré avoir blessé le bébé pendant qu’elle cherchait à l’expulser. Mais, il se susurre que la demoiselle avait caché sa grossesse à sa maman et à son petit-ami.”

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous accepter l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'interêts. Ok