Covid-19 : La France est dans une situation critique

0

La France fait difficilement face à la crise de la pandémie de coronavirus. Le pays qui a essayé d’être rationnel dans sa gestion devant un «ennemi inconnu». Excluant le confinement au début de la 2ème vague de Covid19, la France a placé sa capitale en confinement et mettre 3 autres départements en vigilance oranges . 

“La situation épidémique est mauvaise et il nous faut agir”, a alerté le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, mercredi 24 mars, à l’issue du Conseil des ministres tenu dans la foulée d’un nouveau Conseil de défense sanitaire.

La France, qui fait face à une nouvelle vague d’infections au Covid-19, durcit encore ses mesures de lutte contre la pandémie.

Trois nouveaux départements bientôt sous contrôle renforcé

L’Aube, la Nièvre et le Rhône vont s’ajouter aux seize départements soumis depuis samedi à des “mesures de freinage renforcées” pour affronter la nouvelle poussée de l’épidémie de Covid-19, en attendant une accélération de la vaccination. Aucune date n’a encore été communiquée sur cette mesure.

Le taux d’incidence dans le Rhône, et notamment à Lyon, approche la barre des 400, à 383 pour 100 000 habitants, et atteint 329 dans la Nièvre et 445 dans l’Aube, selon Santé publique France.

Le gouvernement, critiqué par l’opposition et des scientifiques sur l’ampleur et la lenteur de ses mesures, reste fidèle à sa stratégie de territorialisation et de riposte graduée à l’épidémie. Ce nouveau tour de vis était attendu, Emmanuel Macron ayant souligné mardi que “si d’autres territoires” connaissaient la même dégradation de leurs indicateurs, il faudrait “sans doute l’entendre”.

Dans un entretien à la télévision grecque diffusé jeudi à l’occasion du bicentenaire de la guerre d’indépendance de la Grèce, Emmanuel Macron a réagi aux critiques portant sur la lenteur de la campagne de vaccination en France. “Nous, on n’a pas été assez vite, assez fort là-dessus. C’est tout à fait vrai et on a pensé que le vaccin mettrait du temps à décoller”, à déclaré le chef de l’État.

Interdiction des rassemblements de plus de six personnes

Des “mesures de freinage renforcées” sont déjà en vigueur dans 16 département français, dont Paris, depuis le 20 mars. Elles comprennent notamment la fermeture des commerces non-essentiels et une limitation des déplacements à plus de 10 kilomètres.

En Martinique, où l’épidémie repart, la préfecture a annoncé un couvre-feu à compter de vendredi de 22 h à 06 h, pour trois semaines.

Les rassemblements de plus de six personnes en extérieur sont interdits sur tout le territoire, a signifié mercredi soir à l’AFP le ministère de l’Intérieur. Gérald Darmanin a demandé aux préfets des 16 départements déjà soumis aux restrictions une application “stricte” de cette interdiction, selon son entourage.

Il a été demandé aux forces de l’ordre de faire preuve de “discernement et de bon sens”, a-t-on ajouté, en précisant que “les forces de l’ordre verbaliseront les faits caractérisés d’abus de la règle”.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous accepter l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'interêts. Ok