Diary Sow : Guy Marius Sagna parle du « business des bourses étrangères » qui se cache derrière cette affaire

1

Diary Sow retrouvée, on parle désormais de sa bourse d’excellence de 650 euros, soit un peu plus de 425 000 Fcfa. Si les autorités ont admis que l’étudiante sénégalaise continuera de toucher sa bourse au moins jusqu’à la fin de l’année universitaire, Guy Marius Sagna a lui évoqué le business autour de ces bourses, dont les gens de l’APR et de BBY bénéficieraient. C’est ce qu’il avance à travers sa contribution nommée « Derrière Diary, il y’a le business des bourses étrangères ».

Qu’a-t-on fait pendant 60 ans pour que nos malades ne soient pas évacués vers la France, le Maroc?

De la même manière il est honteux que 60 ans après que le Sénégal, les Guinées, la Mauritanie, le Mali…n’aient pas pu réunir les conditions pour empêcher que nos bacheliers ne rêvent que d’étranger ou que nos États néocoloniaux n’aient rien d’autre à leur offrir que l’étranger. Partir!

Derrière Diary, il y’a le business des bourses étrangères qui bénéficient aux gens de l’APR, de BBY qui sabotent l’éducation des filles et fils du petit peuple. Cette école de 90 élèves par classe. Cette école au taux d’échec de 60% au baccalauréat. Cette école des classes multi-grades, double-flux et des abris provisoires qui exclue 3 millions d’enfants de son sein dont 1,5 millions qui n’y ont jamais mis les pieds.

Saint-Louis, comme ailleurs au Sénégal, pleure son hôpital. Depuis Sédhiou je répète la même chose. Comment un directeur qui a dépecé l’hôpital régional de Sedhiou peut-il être affecté à l’hôpital régional de Saint-Louis sous le silence complice des syndicats qui négocient les affectations de leurs poulains ? Cet ancien directeur d’hôpital est aujourd’hui au cœur de la lutte contre le coronavirus.

Je ne parle pas d’hommes et de femmes. Je parle d’un système où l’hôpital sénégalais après avoir été transformé en entreprise a été transformé en mangeoire pour ceux des militants ou clientèles politiques qui ne peuvent être ministres.

Que faire?
– Les directeurs d’hôpitaux ne doivent plus être nommés par le président de la république. Ou du moins pas seul.
– Les directeurs d’hôpitaux voleurs ne doivent plus été directeurs d’hôpitaux.
– Les conseils d’administration des hôpitaux doivent être démocratisés
– Il faut évaluer et sortir de la reforme hospitalière de 1998…

1 commentaire
  1. Kara Ra dit

    Du coq à l’âne. Des bourses étrangères aux hôpitaux. Comprenne qui pourra ! Guy ment comme il respire quand il dit que les bourses c’est pour les fils des politiciens. Quel gros mensonge. Au temps de Diouf, étudier en France était pour les enfants de la classe dirigeante. Depuis l’arrivée de Wade au pouvoir, tout élève qui a la mention Bien au Bac se voit octroyer une bourse étrangère sans compter les lauréats du concours général. Wade a démocratisé les bourses d’excellence et ce sont les meilleurs élèves (le plus souvent issus de milieux défavorisés) qui en bénéficient.
    Guy ment sciemment, soit il est frustré de sa mention passable au bac, soit il est toujours dans la mission que lui ont confiée ses parents robs, celle d’insulter et de déstabiliser les institutions de la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous accepter l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'interêts. Ok