Diffusion d’images obscènes : victime d’harcèlements répétitifs, Abass H. Diop traine une voilée mariée à la barre.

0

Méfiez-vous de l’apparence. Cet adage a trouvé tout son sens, ce 31 janvier, lors d’un jugement aux flagrants délits du tribunal de grande instance de Dakar.

En effet, Mame F. Diop née en 2003 et restauratrice a été attraite à la barre pour des faits de montage illicite d’images et diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs.

En plus d’être une voilée à la mise imposant l’estime et le respect, la mise en cause retenue dans les liens de la détention depuis le 19 janvier dernier a surpris l’auditoire lorsqu’elle a été interpellée sur son comportement qui l’a amenée devant le juge. Mariée et mère d’un enfant de moins d’un an, la prévenue a été victime de son amour pour un homme marié qu’elle harcelait quotidiennement.

Il ressort d’ailleurs du procès verbal d’enquête que celle-ci suivait le nommé Abass H. Diop jusqu’à son lieu de travail et dans les différents endroits que ce dernier fréquentait allant d’ailleurs jusqu’à recourir à des manœuvres pour séparer le charmant monsieur de son épouse en transférant à cette dernière des images contraires aux bonnes mœurs.

Devant le juge, Mame F. Diop qui a reconnu les faits a été contrainte à livrer sa version des faits qui lui sont reprochés.

« J’ai transféré les images à sa femme. Ce sont des messages et c’était pour lui prouver que c’est son mari qui me courrait après », a-t-elle expliqué au juge. Celui-ci lui demanda ce qu’elle en tirait personnellement, mais elle peinait à livrer une réponse cohérente.
« Comment peux-tu harceler un homme marié alors que toi même tu es mariée ? », lui a lancé le procureur.
« C’est une erreur », a-t-elle lâché après un moment de silence mais c’était sans compter avec le maitre des poursuites qui lui rappelait sa mauvaise posture qui a fini par être une habitude chez elle.

« Cela fait des mois que tu harcèles le mari d’autrui mais cela ne te suffit pas, tu fais dans le montage d’images que tu envoies à son épouse et d’après le PV d’enquête, tu cherchais à les séparer pour que tu puisses t’accaparer de son homme. Qui t’aidait dans le montage d’images ? », lui a demandé le magistrat.
« C’est ma copine qui m’aidait à faire les montages d’images », a-t-elle répondu.
Le parquet a, cependant, invité la cour à une application de la loi pénale à son encontre.

La défense a pour sa part demandé l’indulgence de la cour en faveur de sa cliente.
« Ma cliente est jeune. Elle n’a pas encore 20 ans et elle a agi par inconscience et par manque de maturité », a confié son conseil.

« Vous lui avez demandé, tout à l’heure, ce qu’elle en a gagné. Eh bien, elle y a gagné la prison, l’expérience et la maturité, faites lui une application bienveillante de la loi », a ajouté une avocate constituée également pour sa défense.

Dans son verdict, le juge a déclaré Mame F. Diop coupable des faits de montage illicite d’images et diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs. Elle a

→ A LIRE AUSSI : Cellou Dalein Diallo met en garde le Colonel Mamady Doumbouya

→ A LIRE AUSSI : Vidéo- Adji Sarr en route pour quitter le pays

→ A LIRE AUSSI : Nécrlogie – Décès du Colonel Malick Cissé