En Ouganda : La visite de Akon fait l’objet d’après polémiques

0

Après le Sénégal, Akon, le grand rappeur américain, s’envole vers l’Ouganda. Mais de là-bas, il ne sera carrément à l’aise comme il l’a été au Sénégal lors de son projet de bâtir d’une villes futuriste. Les ougandais l’ont tiré par l’oreille, soi-disant qu’il a réhabilité le président actuel, de ses actes brutales commis lors des élections en janvier

En effet, Akon s’est rendu en voyage d’affaires en Ouganda. Mais très vite,  l’artiste et chanteur Akon est critiqué par les militants des droits de l’homme pour ses rencontres avec le président ougandais, dans son projet de développement d’une ville futuriste dans ce pays d’Afrique de l’Est, renseigne « The Washington Post ».

Acusé de réhabiliter la réputation du président

Les militants des droits de l’homme ont accusé Akon de réhabiliter la réputaion du Président Yoweri Museveni, qui aurait gagné l’élection présidentielle par tant de violences et une atteinte à la démocratie des citoyens ougandais en coupant l’internet et en truquant les élections les votes.
C’est à ce sens des groupes américains Human Rights Foundation et Vanguard Africa, dans une note commune, exhorte à Akon de dire clairement qu’il ne cautionne pas les actes posé par Museveni, aprés l’avoir informé que celui (président) l’a utilisé. “Museveni a exploité votre rencontre avec lui à des fins de propagande officielle, alors que son régime cherche à capitaliser sur votre prestige mondial pour blanchir son image et détourner l’attention de sa vague de répression la plus récente”, ont-ils déclaré.
Rappel

A travers les confrères, Sunubuzz a appris que le plus grand opposant de Museveni aux élections de janvier dernière était le chanteur plus connu sous le nom de Bobi Wine. Ce denier a remis en cause la victoire du président, en la qualifiant de frauduleux. Par conséquent, il s’était tourné vers la communauté internationale pour leur faire savoir que Museveni est un dictateur brutale. Alors que ce dernier a affirmé avoir remporté les élections d’une manière équitable.

SUNUBUZZ !