Application SeneNews

Enquête sur les réseaux sociaux et les jeunes au Sénégal

0

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui indispensables à un bon nombre de jeunes et leur place dans la société est prépondérante à l’image de cette femme Kiné Niang. La jeune étudiante nous confie qu’elle porte une attention particulière aux réseaux sociaux ce qui a un impact sur sa concentration pour apprendre ses cours. ‘’Je décide parfois d’apprendre mais j’y parviens difficilement parce qu’il suffit de prendre mon téléphone pour me connecter et j’oublie même que le temps passe ’’, dit-elle.

Consciente que cette addiction à son téléphone portable ne lui est pas bénéfique, elle ajoute qu’’ elle se connecte parfois jusqu’à tard dans la nuit et est obligée de se rendre au lit sans revoir ses cours’’, estimant que ‘’c’est un impact négatif’’. A cet égard, elle souligne avec un brin d’amusement qu’elle se bat avec elle-même pour se concentrer afin de réviser si elle doit préparer un examen’’Pour la jeune étudiante, qui confie sa timidité, les discutions virtuelles lui permettent parfois de parler avec une personne à l’aise, chose qu’elle ne pourrait faire si elle devait être en face à face avec celle-ci.

Même son de cloche pour Ndeye Fatou, élève en classe de 1ere, trouvée devant chez elle, les yeux rivés sur son téléphone, elle avoue passer plus de temps sur son appareil téléphone que discuter avec ses proches. ‘’Il arrive que je surfe sur les réseaux sociaux en classe pendant que le professeur explique le cours alors je suis consciente que c’est une mauvaise habitude mais je ne peux pas m’en passer’’, déclare-t-elle.

Pour cette jeune élève, son téléphone qui, pour elle, est son ‘’bébé’’ ne peut pas être loin d’elle pendant longtemps. ‘’Dès fois si je ne me connecte pas c’est comme si quelque chose me manque au point que je suis obligé de reprendre mon téléphone et honnêtement je ne peux rester une journée sans surfer sur les réseaux sociaux’’, explique-t-elle. ‘’Entre amis s’il arrive qu’on se rassemble, chacun est sur son téléphone du coup on ne discute pas alors que c’était le but principal de notre rencontre’’, renchérit la jeune demoiselle.

Pour elle, les réseaux sociaux sont des moyens de divertissement permettant d’oublier les soucis et de surcroît renouer le contact avec des gens perdus de vu, ajoutant toutefois qu’ils lui permet de s’informer en temps réel. ‘’Les réseaux sociaux nous permette de nous mettre dans le bain de l’actualité maintenant au lieu d’attendre le lendemain pour voir une information, on peut les avoirs dans les minutes ou l’incident s’est produit’’, ajout-elle. Ousseynou Dieng, un jeune étudiant en France, est venu passer ses vacances au Sénégal comme chaque année.

Trouvé devant sa maison au quartier khar yalla de Dakar, autour du matériel pour la préparation du thé, Ousseynou explique qu’il est souvent connecté pour être en contact avec ses proches au Sénégal, ‘’je ne viens au Sénégal que pendant les vacances du coup dès que je retourne en France je me connecte sur les réseaux sociaux pour pouvoir communiquer avec ma famille et avec mes amis’’, martèle -il, ajoutant que ‘’hormis le fait qu’il me permet de communiquer avec mes proches même si je ne suis pas dans le pays c’est à travers les réseaux que je me mets dans le bain de l’actualité de mon pays’’. M. Dieng nous livre toute fois qu’il est un adepte des réseaux sociaux, ‘’ J’admets que je suis parfois dépendant parce que je me concentre plus sur mon téléphone que sur autre chose et je ne saurai dire le temps exact que je consacre à mon téléphone, à vrai dire je ne désactive pas la connexion et je suis tout le temps avec mon appareil téléphonique’’, précise-t-il.

Ce qui a un impact négatif sur sa concentration à suivre les cours et explication en classe, admet-il. ‘’En Europe nos principales activités se font avec l’internet, comme consulter nos mails, les comptes bancaires, regarder les transports et les itinéraires donc ce n’est pas possible de rester une journée sans connexion’’, finit-il d’expliquer. Aissata Ndiaye, semble suivre cette tendance, mariée depuis deux années la jeune dame indique que son mari étant en voyage elle est obligée de recourir aux réseaux sociaux pour avoir des nouvelles de ce dernier le plus souvent, ‘’j’utilise les réseaux sociaux pour parler avec mon mari qui est en mission et comme le crédit téléphonique est un peu cher si on appel quelqu’un qui est à l’extérieur, watssap me permet de lui parler tous les jours’’, explique-t-elle. ‘’Au petit matin avant même de me lever du lit j’active la connexion histoire de regarder les statuts lires les notifications et ceci peut me prendre des heures sans que je ne vois le temps passer’’, avoue la jeune maman.

Si Mme Ndiaye utilise le réseau numérique dans la plupart du temps pour parler avec son mari, pour Ibrahima Ndiaye, par contre, l’utilisation des réseaux sociaux est purement professionnel, ‘’Moi, je suis sur Watshapp, Facebook, Tweeter et Linkdin et la plupart du temps c’est plus pour mon travail notamment pour les publicités’’, assure-t-il. M.Dieng nous livre toute fois qu’il est un adepte des réseaux sociaux, ‘’ J’admets que je suis parfois dépendant parce que je me concentre plus sur mon téléphone que sur autre chose et je ne saurai dire le temps exact que je consacre à mon téléphone, à vrai dire je ne désactive pas la connexion et je suis tout le temps avec mon appareil téléphonique’’, précise-t-il.

Si Mme Ndiaye utilise le réseau numérique dans la plupart du temps pour parler avec son mari, pour Ibrahima Ndiaye, par contre, l’utilisation des réseaux sociaux est purement professionnel, ‘’moi je suis sur watssap facebook tweeter et linkedin et la plupart c’est plus pour mon travail notamment pour les publicités’’, assure-t-il.
Pendant que d’autre éprouve la nécessité de se connecter tous les jours ceci n’est pas le cas de Aminata Fall qui se demande même, si elle est normale avec un ton amusé, ‘’Contrairement à d’autre mois j’utilise rarement les réseaux sociaux j’ai un compte facebook mais j’y navigue que si j’ai vraiment rien à faire de mes journées et je peux dire que je suis pas normal vu toute cette fougue que les gens accordent aux réseaux sociaux’’, remarque-t-elle.

Pour la jeune étudiante, ‘’c’est vraiment malheureux de savoir que pour les jeunes d’aujourd’hui si tu n’as pas de compte watsapp ou autre tu n’es pas à la mode’’, nous dit-elle en montrant son téléphone simple qu’elle dit utilisé depuis des années ce qui ne la dérange pas. ‘’Ce qui poussent les jeunes à aller se procurer un portable Android par tous les moyens pour être dans les règles de l’art’’ selon la jeune fille.

Ndeye Oumy Niang Job

→ A LIRE AUSSI : ​Affaire Ousmane Sonko-Adji Sarr : pourquoi le Procureur a visé X et non Sonko, principal accusé ?

→ A LIRE AUSSI : Pape Alé Niang, en colère, répond à Me El Hadji Diouf et fait de nouvelles révélations dans l’affaire Ousmane Sonko

→ A LIRE AUSSI : Nécrologie : Décès de son Excellence Mamadou Sow (photo)