Escroquerie au visa : Un célèbre promoteur appréhendé

0

 Pape Mor Lo est connu dans le milieu de la musique au Sénégal. Ce qu’on ignore par contre c’est son caractère « escroc ». Il a été condamné à 6 mois de sursis pour avoir encaissé 1,5 millions Cfa de Mame Birane Faye, Abdoulaye Tall, Babacar Bathily, Cheikh Hann, Waly Thiaré et de Daoucoumba Thiam.

En 2021, il y’a malheureusement encore des personnes qui payent pour obtenir un visa. C’est le cas de Mame Birane Faye, Abdoulaye Tall, Babacar Bathily, Cheikh Hann, Waly Thiaré et de Daoucoumba Thiam. Ces derniers voulant rallier les États Unis d’Amérique, ont choisi la facilité en essayant d’acheter le visa. La réalité les a rattrapés. En effet, Pape Mor Lo qui les avait promis de les amener en prétextant une tournée d’artistes, a disparu avec l’argent. Conséquence : Mame Birane Faye, Abdoulaye Tall, Babacar Bathily, Cheikh Hann, Waly Thiaré et de Daoucoumba Thiam ont saisi la justice aux fins de se faire rembourser. Ce que le promoteur a accepté. Il a promis devant le juge de payer de manière séquencée. Il va verser dans un premier temps 500 mille à chacun des plaignants. Ensuite, il va compléter le reste.

Les faits remontent à 2017-2018 où le prévenu Pape Mor Lo préparait une tournée européenne et américaine avec des artistes très connus du pays. À cet effet, il avait encaissé des sommes d’argent allant de 1,5 million de nos francs de Mame Birane Faye, Abdoulaye Tall, Babacar Bathily, Cheikh Hann, Waly Thiaré et de Daoucoumba Thiam. Ce dernier devait chercher des visas pour aller au pays de l’oncle Sam. Une promesse qu’il n’a jamais respectée.

Placé sous mandat de dépôt depuis le 07 avril 2021, le prévenu a reconnu les faits qui lui sont reprochés devant le prétoire. Interrogé sur les faits, il tergiverse en soulignant au tribunal qu’il est un grand promoteur. « J’organise des tournées partout dans le monde. Et j’y amenais beaucoup d’artistes comme Waly Seck, Fatou Guéweul, Pape Diouf et Assane Ndiaye », a-t-il fait savoir au juge avant de lui promettre de rembourser toutes les sommes dues.

Toutefois, il dit être victime d’une escroquerie de la part d’un certain Ass Goumbala, un de ses collaborateurs qui est parti en emportant ses 43 millions de francs. Des allégations qui laissent indifférents le Tribunal, qui lui pose la question de savoir comment il compte payer lesdites sommes à leurs propriétaires.