États-Unis: la plus grande menace terroriste est l’extrémisme intérieur pour le gouvernement

0

En visite à Paris, Alejandro Mayorkas, le secrétaire américain de la Sécurité intérieure, a estimé, le mercredi 22 juin, que « la plus grande menace terroriste qui pèse actuellement sur les États-Unis est celle émanant de l’extrémisme intérieur ».

« Nous avons constaté une augmentation de l’expression de la suprématie blanche, de l’antisémitisme, une augmentation des menaces contre des écoles et des universités traditionnellement fréquentées par les Noirs, des récits mensongers comme l’attaque du Capitole ou le récit qu’ils font selon lequel la présidentielle aurait été volée a suscité des violences », estimeAlejandro Mayorkas.

En ce moment, les audiences publiques consacrées à l’assaut du Capitole, le 6 janvier 2021, battent leur plein. Et les Américains apprennent de plus en plus de détails sur la façon avec laquelle Donald Trump a tout fait pour s’accrocher au pouvoir et les terribles violences qui ont suivi.

Respecter la liberté d’expression

Alejandro Mayorkas s’assure que l’État fédéral américain sévit contre l’extrémisme intérieur, mais sa marge de manœuvre s’avère délicate : « Nous devons garantir que notre travail sur ce sujet respecte le droit à la liberté d’expression. Vous avez donc le droit de tenir un discours de haine, mais s’il est lié à des actes de violence, nous intervenons ».

Pour lutter contre les idéologies de la haine, l’administration Biden mise non seulement sur les renseignements, mais aussi sur les mesures de prévention. Ainsi, les Américains sont incités à signaler aux autorités les individus suspects avant leur passage à l’acte : « Et qui sont les autorités compétentes ? Bien évidemment, il y a une réticence à appeler la police s’il s’agit de votre enfant, pareil pour un enseignant vis-à-vis de son élève. Dans ces cas-là, il faut prévenir les autorités chargées de la santé mentale. Nous travaillons dur pour mettre en place ce fonctionnement ! »