Fatim Dioum traîne son époux à la barre pour 100 millions et accusé d’avoir dilapidé tout l’argent qu’elle a amassé durant 20 ans en Italie

0

Si les délits pour lesquels son ex-femme le poursuit sont avérés, il y a lieu de dire que Amath Diouf est très particulier. En effet, outre le délit d’abus de confiance pour lequel il est poursuivi, le commerçant Amath Diouf répondait aussi des faits de faux et usage de faux dans un document administratif. Il a été traduit hier devant le juge des flagrants délits de Dakar par son ex épouse Fatim Dioum, qui l’accuse d’avoir dilapidé son argent et lui réclame la somme de 100 millions F Cfa. I

S’ils se sont mariés pour le meilleur et pour le pire, les époux Amath Diouf et Fatim Dioum vivent actuellement les pires moments de leur vie. Et pourtant, si on leur avait dit que leur couple allait un jour voler en éclats, aucun d’entre eux n’allait le croire. Hélas, aujourd’hui, ce mariage qui a été scellé en 2018 n’est plus que l’ombre de ce qu’il était par le passé. Puisque tout est parti en vrille laissant place à une procédure judiciaire et des accusations par-ci, par-là. La cause de leur différend n’est autre que financière.
Amath Diouf et Fatim Dioum se sont connus en Italie en 2018 et se sont mariés. De ce mariage naîtra un enfant âgé maintenant de 2 ans. Comme le couple faisait des affaires ensemble, Fatim Dioum, selon ses déclarations, avait remis à son mari 64.000 euros (environ 41 millions de francs Cfa) pour qu’il lui achète de la marchandise. Selon toujours les révélations de la dame, elle lui avait remis une autre somme de 74.000 euros (environ 48 millions de nos francs) pour qu’elle lui achète une maison au Sénégal. Mais, Fatim Dioum se rendra compte plus tard qu’aucun de ses mandats n’a été exécuté par son mari. C’est suite à cela qu’elle a traduit en justice son ex époux, Amath Diouf pour des faits d’abus de confiance portant sur la somme de 100 millions F Cfa. Outre le délit pour lequel il est poursuivi, il lui est également imputé l’infraction de faux et d’usage de faux dans un document administratif.
Devant le juge de la barre des flagrants délits de Dakar où il a comparu hier, jeudi, Amath Diouf a contesté ledit montant qui a été avancé par la partie civile. Il n’a reconnu lui devoir que 6800 euros (environ 5 millions de francs Cfa). Et pourtant, ce montant qu’il a allégué est en totale contradiction avec les mentions des agents enquêteurs. Parce que dans le procès-verbal d’enquête, il y a une décharge sur laquelle le prévenu reconnaît avoir reçu les 74.000 euros destinés à l’achat d’une maison pour son ex-épouse et une autre où il reconnaissait que la somme de 64.000 euros qu’il avait perçue était pour un business.

Amath Diouf reconnaît sur Pv, mais nie à la barre en indiquant qu’il ne sait ni lire ni écrire

Mais même après lecture de ses consignations sur Pv, Amath Diouf est resté sur sa position. «C’est la première fois que je vois cette décharge. Je ne sais ni lire, ni écrire et je n’ai pas signé ces décharges. Je n’ai pas besoin de l’argent d’une femme. J’ai toujours travaillé et fait des affaires. C’est ce qu’elle a vu et c’est la raison pour laquelle elle a jeté son dévolu sur moi. Je possède 2 maisons et d’autres biens. Tout ce que j’ai comme biens aujourd’hui, c’est le fruit de mon dur labeur. J’ai fait 13 ans en Turquie. Elle ne m’a pas donné de l’argent pour lui acheter une maison et des marchandises», s’est défendu le mis en cause qui a reconnu que sur le faux, il détenait un autre passeport qu’il a reçu des autorités gambiennes et avec lequel il a eu à voyager.

Fatim Dioum : «C’est moi même qui ai payé la dot pour le mariage. il a dilapidé tout argent que j’ai amassé durant les 20 ans que j’ai fait en Italie»