Application SeneNews

« Finale » du Sénégal : Ce que Gana Gueye demande à ses partenaires pour battre l’Equateur

0

Idrissa Gana Gueye a invité ses partenaires à travailler plus l’efficacité et ne pas encaisser de but, contre l’Equateur, lors de la 3e journée de la Coupe du monde, dans le groupe A. Le milieu de terrain sénégalais s’exprimait en zone mixe, après la victoire (3-1) devant le Qatar.

Le Sénégal s’est offert le droit d’espérer. En venant à bout du pays organisateur, les Lions gardent encore leurs chances de se qualifier au tour suivant : mais cela passe obligatoirement par une victoire face à l’Équateur, qui a tenu en échec les Pays-Bas.

Trois points, c’est tout. Difficile de retenir grand-chose de ce succès du Sénégal face au Qatar (3-1), première équipe éliminée de son propre Mondial. Même si tout n’a pas été facile, les Lions ont décroché une victoire très précieuse mais qui ne le fait pas avancer plus que ça dans la course à la qualification au deuxième tour de la Coupe du monde. La faute au deuxième match du groupe, qui a consacré une sélection équatorienne très accrocheuse face aux Pays-Bas (1-1). Un résultat qui bloque le Sénégal a la troisième place du groupe A, en attendant l’issue de la troisième journée, mardi prochain à 15h GMT. Au coup d’envoi de leur dernier match de poule face à l’Equateur, les Lions seront même théoriquement éliminés. Pour faire simple, il leur faudra une victoire pour renverser la tendance et récupérer l’un des tickets qualificatifs pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde. Une défaite les condamnerait tandis qu’un nul réduirait drastiquement leurs chances, car le cas échéant il faudrait une hypothétique large défaite des Pays-Bas face au Qatar. Autant dire que Nampalys Mendy et les siens n’auront pas droit à la moindre erreur, mardi. Ils devront prendre les points positifs de cette sortie face au Qatar, car il y en a eu dans ce match. Comme l’efficacité enfin retrouvée des attaquants. Trois d’entre eux ont enfin marqué. Les deux, Boulaye Dia et Famara Diédhiou, ont été associés d’entrée dans un 4-4-2 qui a parfois laissé beaucoup d’espace à combler dans l’entrejeu. Comme la gestion des remplacements. Contrairement au match face au Pays-Bas, cette fois-ci, 4 des 5 entrants ont apporté un impact positif notable : Iliman Ndiaye, passeur sur le but de Bamba Dieng, Pape Matar Sarr et Pathé Ciss précieux pour faire tourner le ballon et apporter un équilibre au milieu. Finalement, seul Pape Abou Cissé, inséré dans l’axe dans un temps fort qatari, a eu du mal à se mettre en évidence.

Face aux Équatoriens, très solide devant les Pays-Bas, il faudra naturellement bien plus que le léger mieux qu’il y a eu sur la pelouse d’Al Thumama et il faudra une présence de bout en bout de tous les acteurs, pas que des remplaçants, et une concentration à 100 minutes puisque désormais, le temps additionnel atteint facilement la dizaine de minutes. Et pour Aliou Cissé, des choix pertinents, d’entrée.

→ A LIRE AUSSI : « Son talent est de jouer, pas de faire l’acteur », une légende allemande détruit Neymar

→ A LIRE AUSSI : Affaire des 94 milliards : Le verdict de la Cour d’Appel est tombé

→ A LIRE AUSSI : Coupe du monde : Très mauvaise nouvelle pour l’Equateur avant sa « finale » face au Sénégal (photo)