Application SeneNews

La promesse de Ousmane Sonko : « Si je suis élu président, je vais mettre fin à cette situation dès 2024 »

0

En tournée politique avec le « Nemekou Tour », le leader de Pastef, Ousmane Sonko, a fait cap ces derniers jours dans le département de Tivaouane. A Ngakhame 2, village situé dans la commune de Meouane, le candidat à la Présidentielle de 2024 a écouté la population sur leur plaintes concernant « les conséquences de l’exploitation du phosphate » par les Industries Chimiques du Sénégal (ICS), avant de leur promettre d’y mettre fin s’il est élu président.

Au cour d’une rencontre tenue chez le chef du village, Baye Dame Ndiaye, Saliou Seck, représentant des jeunes a exprimé les doléances et souffrances des populations qui sont essentiellement dues à l’exploitation du phosphate par les ICS. D’après lui, cette entreprise filiale de la multinationale indienne Indorama menace d’expropriation des milliers de villageois installés sur une superficie de 417 hectares, pour ses besoins de l’exploitation du phosphate.

Après avoir écouté leurs doléances, Ousmane Sonko a fait une promesse aux jeunes. Comme le rapporte Jotna Media, le leader de Pastef leur a promis de mettre fin dès 2024 aux violations des droits des populations autochtones par les ICS, s’il est élu Président de la République.

Pour Sonko, cette situation est inadmissible. Le maire de Ziguinchor a déploré la situation difficile dans laquelle les populations autochtones sont laissées, entre mépris, expropriations, pollutions et absence d’assistance. Pour lui, les entreprises exploitantes ont des obligations envers les populations notamment sur la RSE et si elles ne les respectent pas, c’est parce que l’Etat n’a pas joué son rôle.

→ A LIRE AUSSI : Affaire Adji Sarr : Un scenario risqué se dessine pour Ousmane Sonko

→ A LIRE AUSSI : Sonko : « Hier j’ai déposé deux plaintes contre Serigne Bassirou Gueye »

→ A LIRE AUSSI : Affaire Sweet Beauty : Le Coddas sort de sa réserve et charge Ousmane Sonko