La sœur de l’héroïne Bissau Guinéenne Titina Sila est décédée

0

La Guinée Bissau deuil. Odete Sila est décédée ce dimanche. Selon « Bisau Online » la défunte est la sœur de l’héroïne pour la libération de la Guinée-Bissau, Titina Sila. Nous y reviendrons.

TITINA SILA (Héroïne de la Guinée-Bissau) 43 ans déjà !
30 Janvier 1973
30 Janvier 2016

Bonjour où bonsoir tout le monde, il me plaît encore une fois, de faire un grand retour à la vraie histoire de l’Afrique, celle de la Guinée-Bissau en particulier.

Comme on le sait tous, notre continent a connu au cours de son histoire, de braves femmes comme celle-là sur la photo, je veux nommer la très Grande Titina Sila.

Titina Sila a été dans les années 1960 jusqu’à l’indépendance de notre Guinée-Bissau, une des amazones et icônes de la lutte de libération avec le PAIGC (Partido Africano da independência da Guiné e do Cabo Verde) dirigé à l’époque par le grand Amilcar Cabral. Cette brave femme, peu connu par bon nombre d’africains qui ignorent l’histoire de la terre mère, celle de la Guinée-Bissau en particulier, a été l’une des premières sinon même la première femme bissau-guinéene à prendre une arme et à combattre aux cotés de nos vaillants papas et mamans, qui avaient versé leurs sueurs et leurs sang, pour notre liberté. Comme bon nombre de résistants anti-colonialiste, elle a malheureusement été abattue par balles (par les colons portugais), un soir du 30 Janvier 1973 à Rio de Farim (Guinée-Bissau), alors qu’elle partait à Conckry, assister aux funérailles du père de la nation, je veux nommer l’éminentissime Amilcar Cabral, assassiné quelques jours avant.
Elle est aujourd’hui considérée comme L’ICÔNE NATIONALE dans son pays même si c’est vrai qu’on ne lui accorde pas un hommage digne de son sacrifice mais, la date du 30 Janvier est célébrée en Guinée-Bissau, comme étant la journée nationale de la femme africaine.

Il est de notre devoir aujourd’hui en tant que jeunes africains du XXIe siècle, d’aller vers la vraie histoire de ceux et celles qui ont versé leur sang et leur sueur pour notre liberté même si cette liberté est aujourd’hui vendue par notre élite poli-triche.
Bon nombre de gens, africains, nous ont été présentés comme nos vrais héros et héroïnes alors que ce sont eux qui nous ont vendu au départ, et les vrais le savent. Il faut alors savoir que, l’histoire de nos vrais guerriers est cachée par les impérialistes et leurs pions qui sont parmi nous, je veux les faux intellectuels africains africains qui ne valorisent jamais notre histoire. Sur ce, je remercie ma tata adorée Odete Sila (soeur de l’héroine Titina Sila), et tous ceux qui œuvrent dans la revalorisation de notre histoire, de notre culture et surtout de notre vraie identité africaine pour ne pas dire guinéenne parce que notre maman Titina était une panafricaine convaincue et pragmatique.

Je terminerai par vous dire, croire à l’histoire officielle de l’Afrique telle qu’on nous l’enseigne à l’école en Afrique de l’Ouest surtout, est croire à des criminels sur parole car le système scolaire africain, ceux de l’Afrique francophone et lusophone en particulier, sont sponsorisés, manipulés et déguisés par nos ennemis et leurs pions qui sont parmi nos intellectuels africains. Et ça, les vrais le savent !
L’Afrique a une très belle et riche histoire, et nous allons la valoriser avec la grâce du Tout Puissant.

→ A LIRE AUSSI : Mercato estival en Europe : Le top 10 des transferts de l’été 2020

→ A LIRE AUSSI : Vap Tour : “Orienter les jeunes vers des activités qui servent à leurs parents…”, Ousmane Sonko

→ A LIRE AUSSI : Retour de Cellou Dalein Diallo : Une marée humaine à l’aéroport de Conakry