Macky Sall : “Je ne peux descendre aussi bas, même avec mon pire adversaire”

0

Le chef de l’Etat, sur Rfi,  se prononce pour la première fois et publiquement dans l’affaire de viol présumé, Ousmane Sonko-Adji Sarr. Et il se veut clair : il n’y est pour rien.

Macky se lave à grande eau

Le principal opposant Sénégalais, Ousmane Sonko, arrivé troisième à la présidentielle de 2019, poursuivi pour viol par l’employée d’un salon de beauté de Dakar. Le leader de Pastef n’a pas hésité à indexer le Président Macky Sall comme commanditaire du complot. Mais ce dernier, sur Rfi, ce mardi, se lave à grande eau.

Affaire regrettable

“C’est un sujet sur lequel je ne vais pas à m’épancher, même avec la presse nationale, je ne me suis pas prononcé. Encore une fois, c’est une affaire regrettable. Je ne sais pas ce qu’il en est dans le fond. Je ne peux souhaiter à mon pire adversaire une telle situation.”

Pas concerné

Maintenant, il y a une accusation, il y a des procédures, il ne faut pas qu’on mêle le Président à des choses qui ne le regardent pas, j’en suis pour rien, c’est clair.  J’ai suffisamment de choses à faire que de comploter avec des choses aussi basses.”

Tensions politiques

Le procédure de lever l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko se poursuit, au moment où il y a de fortes tensions politiques rythmées par des arrestations dans les rangs de Pastef et autres mouvements de la société civile.

REPONSE DE OUSMANE SONKO CI-DESSOUS:

Macky Sall et son complot.
COMPLOT ! Ça y est, le mot est lâché, et de la bouche de son principal instigateur : Macky Sall lui-même.
Que peut-il dire d’autre lorsque que le Procès-verbal d’enquête de la gendarmerie, étayé par les témoignages et le rapport médical, après avoir écarté toute preuve d’un présumé viol, donne des pistes claires d’un sombre complot politique, maladroitement ourdi ?
Que peut-il dire d’autre lorsque sa vaste campagne de désinformation et de terreur n’a pas permis de convaincre l’opinion du mensonge et donner légitimité à son projet de liquidation ?
Que peut-il dire d’autre lorsque, dans un procès-verbal d’enquête de gendarmerie portant sur une affaire fomentée contre son ennemi (pardon “adversaire“), il est clairement mentionné l’implication d’un responsable de sa coalition BBY ?
La simple mention de l’acronyme BBY suffit au classement de ce dossier grossier et au déclenchement d’une procédure en destitution contre lui, comme ce fut le cas pour le Président Nixon avec l’affaire “Watergate“ ;
Que peut-il dire d’autre lorsque son procureur a interrompu l’enquête dès lors que celle-ci s’acheminait vers la piste et la convocation probable dudit responsable de BBY, d’un médecin et d’un avocat cités dans l’affaire ?
Que peut-il dire d’autre lorsque l’État, dans une affaire supposée privée, kidnappe et isole la présumée victime, à l’insu même de son père et de sa famille qui sont sans nouvelle d’elle depuis le déclenchement de cette mascarade.
Monsieur Macky Sall, vous ne pouvez convaincre aucun Sénégalais. Tous savent que votre seule compétence, c’est le complot politique contre vos adversaires.
Chers compatriotes, je vous donne rendez-vous dans les prochaines heures pour une importante déclaration.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous accepter l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'interêts. Ok