Alliance avec Macky Sall : Guy Marius Sagna descend en flammes Idrissa Seck

0

La nomination du président du parti Rewmi à la tête du Conseil économique, social et environnemental (Cese) continue d’animer les débats. Cette fois-ci, c’est l’activiste et membre de Frapp/France dégage, Guy Marius Sagna, qui fait savoir : «Le président Idrissa Seck avait dit trois choses : il faut déchirer les Ape, qu’il n’était pas d’accord avec certains éléments du franc Cfa et les rapports entre l’Occident et l’Afrique sont des rapports de domination et de pillage.»

Tout en précisant : «Je refuse de participer à des débats de borne-fontaine. Mais je crois aussi qu’il est du devoir des révolutionnaires de conscientiser les populations. C’est une nécessité de discuter sereinement avec le peuple.»

Selon l’activiste, «pour apprécier ce qui s’est passé, il faut se poser plusieurs questions. Par exemple, en intégrant la majorité présidentielle, le président Idrissa Seck s’est-il entendu avec le président Macky Sall pour mettre un terme aux Ape ? Changer ce franc Cfa ? Et mettre un terme à la domination de l’Afrique par l’Occident ? En combien de temps ?».

Car pour Guy Marius Sagna, «le minimum, pour convaincre le peuple que cette intégration est faite dans son intérêt, aurait dû être que les deux parties informent les Sénégalais sur les objectifs de ce compagnonnage».

Toutefois, «cela n’a pas été fait». Il avance que quand le président Wade et le Pds ont rencontré le président Macky Sall et l’Apr, ils ont lu un communiqué commun avec des objectifs. «Ce qu’il faut retenir alors, c’est que le président Macky Sall, depuis 2012 au moins, est le valet de l’impérialisme au Sénégal et en Afrique de l’Ouest. Le président Macky Sall dirige un État néocolonial avec un gouvernement qui applique des politiques néocoloniales. Le président Macky Sall n’a aucun problème avec le franc Cfa néocolonial, avec la présence militaire française, avec les diktats du Fmi et de la Banque mondiale, avec la préférence étrangère érigée en politique…», soutient Guy Marius Sagna.

Avant de faire remarquer : «Toutes celles et tous ceux qui ont rejoint Macky Sall sont – comme lui – au service d’une vision néocoloniale, de politiques de recolonisation du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest.»

Ainsi, l’activiste rappelle que sous la présidence d’Aminata Tall, «nous avions dit que le Cese est une institution inutile et budgétivore pour caser une clientèle politique. Ce fut le cas avec la présidente Aminata Touré. C’est encore le cas avec le président Idrissa Sall».

«Pour terminer et non conclure, soyons clairs : ne pas être membre de la majorité présidentielle, du gouvernement n’est pas un certificat attestant que l’on est pour des options économiques, politiques et sociales radicalement opposées à celles en cours actuellement. Il y a, en effet, une opposition à Macky Sall. Le peuple sénégalais a besoin d’une opposition aux politiques impérialistes et parasitaires», a laissé entendre Guy Marius Sagna.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.