Les Guinéens élisent leur président

0

Douze candidats brigue le fauteuil présidentiel en Guinée et cinq millions d’électeurs doivent les départager dimanche . Alpha Condé, le président sortant, brigue un troisième mandat contesté après un changement de la constitution. Son rival de 2010 et 2015, Cellou Dalein Diallo est aussi candidat. L’élection se déroule dans un contexte de pandémie de coronavirus.

De longues files d’attente devant les bureaux de vote

A Conakry, le scrutin commence sous une forte pluie dimanche matin. Mais dès qu’elle s’est arrêtée, de longues files d’attente se sont formées devant les bureaux de vote.

L’élection a lieu sur tout le territoire national et dans une partie de la diaspora, de 8h00 à 18h00.

Mais la tension est palpable avec notamment les violences qui ont émaillées la campagne électorale dans certaines régions du pays.

Le principal enjeu de cette élection est la réélection d’Alpha Condé pour un troisième mandat.

Une modification de la Constitution lors d’un référendum controversé l’autorise à se présenter à l’élection de ce 18 Octobre.

Une décision qui a engendré des manifestations organisées par le regroupement d’opposition FNDC.

Cette organisation ne présente pas de candidats à l’élection. Mais, elle n’appelle pas ouvertement au boycott.

Présidentielle sous haute surveillance en Guinée

5 400 000 électeurs guinéens se rendent aux urnes dimanche pour choisir leur président.

Le président sortant Alpha Condé, brigue un troisième mandat controversé dans un contexte de pandémie de coronavirus.

Son principal rival, Cellou Dalein Diallo compte prendre sa revanche après ses echecs de 2010 et 2015.

Cette élection se déroule après des manifestations violemment réprimées.

Le FNDC, regroupement de partis d’opposition et de mouvements de la société civile guinéenne, ne présente -par- de candidats et n’en soutient aucun. Il n’appelle pas -ouvertement- au boycott du scrutin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.