Téléthon pour Taïb Socé : You va-t-il tirer d’affaires son agent ?

0

Le cas du prêcheur du groupe futurs médias se complique, à cause de la modicité du montant de 15 millions FCfa collectés au cours d’un téléthon. Ce qui est loin des 160 millions devant être remboursés à son « partenaire » établi en Arabie Saoudite et pour qui, il devait satisfaire une commande de 30 kilogrammes d’or.
Un business mal tourné
Ce business d’or dans lequel a trempé le prêcheur Taïb Socé a fini par mal tourner pour lui. Cet agent du Groupe futurs médias qui séjourne à nouveau à la prison de Rebeuss dans l’affaire des 30 kilogrammes d’or dont il était chargé d’assurer la livraison sur commande de Mouhamed Bassirou Sall, pour un montant de 146,6 millions FCfa, a vraiment des soucis à se faire. Condamné en 2015, à 3 ans de prison ferme, il a pu bénéficier d’une grâce présidentielle le 3 avril 2016. Depuis lors, Taïb Socé ne s’est pas exécuté et c’est ce qui lui vaut la contrainte par corps prononcée par la Cour d’appel de Dakar, faute de paiement.

Quel rôle pour Youssou Ndour ?
A moins que Youssou Ndour ne fasse dans la discrétion pour aider son employé à sortir de prison. En, tout cas, jusque-là personne n’a eu écho d’un acte quelconque de sa part allant dans ce sens, alors qu’il en a les moyens. Lorsque Taïb Socé sortait de prison pour la première fois, le head-office du groupe futurs médias était dans le gouvernement du Président Macky Sall, deux mois après le début des programmes de la Tfm. Le prêcheur qui animait en même temps l’émission islamique « Fadjal » sur la 2 Stv et une autre sur la Rfm, a été contraint de quitter El Hadji Ndiaye, conformément à la volonté de son patron qui semble aujourd’hui, afficher l’indifférence par rapport à ce qui lui est arrivé.

Les autres priorités des Sénégalais
Sur les 160 millions FCfa que le prêcheur doit rembourser au créancier, seuls 15 millions F Cfa ont été collectés lors d’un téléthon organisé pour rassembler la somme due. A rappeler que le procureur de la République avait refusé la proposition d’une avance de 10 millions F Cfa pour faire libérer le prêcheur, afin qu’il puisse passer la fête de Tabaski en famille. Mais la modicité de cette somme s’explique en partie par le fait que les Sénégalais ont d’autres priorités, dans ce contexte conjoncturel fortement marqué par la précarité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous accepter l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'interêts. Ok