Terrible révélation : «L’îIot Sarpan n’est pas un site à visiter»

0

Un internaute sort de sa réserve pour partager ce qu’il sait de l’îlot Sarpan du nom d’un sergent de l’armée coloniale. Babacar Tall déclare que ce n’est pas, en réalité, un site à visiter. Et de rappelle qu’il fallait, jusqu’au début des années 80, une autorisation spéciale de la présidence de la République pour y aller.

Selon Tall, l’îlot Sarpan est une réserve naturelle qui accueille des espèces rares comme le phaéton, un oiseau emblématique. «On y trouve aussi des baobabs nains et des tessons de poterie datant de la préhistoire».

Le pourtour de l’île sur 100m était aussi interdit de fréquentation par les pêcheurs, car c’est une zone de reproduction des poissons», indique-t-il dans un post partagé sur «Facebook» parcouru par le quotidien L’As.

Fin connaisseur de l’île de la Madeleine, Babacar Tall souligne que tous ces trésors sont en danger, car l’îlot Sarpan est, aujourd’hui, à la merci des pêcheurs, des plongeurs qui tuent les poissons dans la zone de reproduction avec des explosifs, etc.

Il soutient également que le camp des gardes forestiers, qui faisait face à l’île de la Madeleine, a été octroyé à un célèbre hôtelier : le Terrou Bi. Ainsi, ces derniers, qui se trouvent désormais derrière la Cour de Cassation, ne peuvent plus voir l’île qui était jadis surveillée avec des jumelles. «J’espère que les autorités prendront des mesures pour réhabiliter l’endroit et remettre aux gardes leur site en mémoire aux disparus. Paix à leurs âmes !», écrit Babacar Tall sur sa page Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.