Sonko au directeur de l’ONAS : « où sont passés les 60 milliards ? Il me faut un rapport détaillé et… »

Publié par

Ousmane Sonko a exprimé sa profonde déception ce samedi après avoir constaté l’avancement très tardif des travaux du programme d’assainissement de la ville de Pikine à Saint-Louis. Le Premier ministre a exigé une étude et un rapport détaillé sur l’exécution financière de ce projet, qui s’élève à 60 milliards de FCFA. Il a demandé au ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, ainsi qu’au directeur de l’ONAS, de fournir ces informations pour évaluer la situation et prendre les mesures nécessaires pour accélérer les travaux.

« Le problème de l’ONAS à Saint-Louis, c’est un problème d’investissement lourd », c’est ce qu’a déclaré ce samedi le directeur général de L’ONAS. Mais, pour le premier ministre, il faut d’abord un rapport détaillé sur l’exécution financière des investissements de l’ONAS sous le régime de Macky Sall.

« L’Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS) n’est pas une entreprise débutante. C’est une société qui existe depuis longtemps, qui a l’habitude de faire des études et des ouvrages. On ne peut pas me dire que, sur le programme des 10 villes, l’ONAS s’est trompé et qu’au lieu de 60 milliards, il a besoin de 100 milliards de FCFA par exemple. Si tel était le cas, il y aurait une faute. Mais je ne pense pas que c’est l’argument que l’on peut recevoir », a déclaré Ousmane Sonko à Saint-Louis, après explications du Dg de l’ONAS.

Deuxièmement, ajoute le Premier ministre au nouveau Dg Dr Cheikh Dieng, « où sont passés les 60 milliards de FCFA ? Il me faut un rapport, une étude détaillée. Parce qu’on ne peut pas dépenser 60 milliards de FCFA et se retrouver aujourd’hui dans cette situation. Même la station n’est pas construite, l’État est obligé de trouver d’autres solutions. Je pense qu’il faut faire preuve de beaucoup de rigueur dans la manière d’aborder ces questions et de ne pas trouver une situation pour la légitimer afin d’avancer ensuite. Avec 60 milliards de FCFA, on devrait avoir des résultats. Or, de ce que je comprends, le résultat n’est nulle part : ni à Touba, ni à Pikine, ni à Saint-Louis, ni à Kaolack, ni ailleurs… Où est passé l’argent ? », regrette-t-il.

Le premier ministre de demander au Dg  de lui envoyer rapidement un rapport détaillé sur l’exécution financière du projet d’assainissement dans toutes les villes. « Dès votre retour à Dakar, il faut que vous vous y mettiez et que vous nous. Faites ce travail », a demandé le Premier ministre au directeur de l’ONAS, Cheikh Dieng, avant de le rassurer : L’État va continuer à faire ce qu’il doit faire en mettant des moyens, mais ne laisse pas passer en pertes et profits ce qui a été ou commencé à être fait.

« Dites-nous l’argent qui a été déclaré financé et ce qui a été réalisé sur le terrain à Pikine, Touba et les autres localités. Si l’argent n’a pas été utilisé là où il devait aller ou s’il a été détourné comme dans beaucoup de localités, l’État va situer les responsabilités », a déclaré Ousmane Sonko.

D’après lui, c’est comme cela que le pays doit être redressé, sinon les choses vont se sédimenter et, quand quelqu’un d’autre viendra, il fera ce qu’il voudra et ce sont les pauvres populations qui trinqueront parce que c’est leur argent et en plus, ce sont eux qui vont payer la dette avec les impôts.

Pour terminer, il a appelé le ministre et le Directeur général à tout faire pour éviter les problèmes lors de l’hivernage, surtout avec les inondations.

Pour rappel, le gouvernement du Sénégal a bénéficié en 2015 d’un accord de financement de la BOAD d’un montant de 60 milliards de FCFA pour la mise en œuvre d’un projet d’assainissement qui concerne les villes de Kaolack, Touba, Tivaouane, Louga, Saint-Louis, Matam, Tambacounda, Pikine, Rufisque et Dakar.

→ A LIRE AUSSI : Saint-Louis : La promesse de Mansour Faye à Ousmane Sonko

→ A LIRE AUSSI : Le PM Ousmane Sonko à Saint-Louis : Le message inattendu de Mansour Faye…

→ A LIRE AUSSI : Littoral : Révélation de Ousmane Sonko sur un « fait grave »…

'

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *