« Quand je raconte à mes joueurs soudanais ce qui se passe en France, ils ne me croient pas »

0

L’entraîneur français de l’équipe nationale du Soudan, Hubert Velud a décidé de rentrer en France, contre l’avis de la Fédération, suite à la pandémie de coronavirus qui progresse en Afrique.

Pour le moment, au Soudan, seulement deux cas positifs au Covid-19 et un décès ont été recensés, mais le coach Hubert Velud, 60 ans, a décidé d’y mettre un terme et de rentrer à Paris via Dubaï, sur un vol censé décoller samedi 21 mars.

“La fédération devra accepter, sinon, s’il devait y avoir un litige, la FIFA tranchera, assène-t-il. Je ne veux pas être l’entraîneur qui insiste pour continuer les entraînements et mettre mes joueurs en danger. J’ai une image à défendre”, s’est justifié le coach.

Quand le technicien a lu un article sur l’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelant le continent africain à « se réveiller » et à « se préparer au pire » face à l’expansion de la pandémie, il s’est dit : « C’est exactement ça ! Quand l’épidémie va arriver ici, ça va être n’importe quoi, ça sera la panique générale. Il n’y a pas de lits dans les hôpitaux, décrit le Français. Et on va lâcher les joueurs dans la nature. Ils étaient presque plus en sécurité lors du rassemblement que dehors avec leur famille. Tous se serraient la main. Moi, je les saluais de loin, assure-t-il. J’ai fait attention autant que possible, j’ai mis une distance à chaque fois. Mais quand je raconte aux joueurs et aux journalistes soudanais ce qui se passe en France, ça les fait sourire, ils ne me croient pas. Ils ne se rendent pas compte de la gravité de la situation. Et ce n’est pas faute d’avoir fait de la pédagogie. »

A. Harit dans la tourmente en Allemagne… L’UEFA a 3 options pour finir la saison | La Matinale

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.