Tchad, Pour plus de sécurité, des magistrats exigent un pistolet

0

Une grève illimitée a été lancée par deux syndicats des magistrats tchadiens pour exiger des autorités de N’Djamena plus de sécurité dans l’exercice de leurs fonctions.

Une revendication qui fait suite à l’assassinat d’un procureur, au travail, dans la province du Bahta. Soutenu par les avocats au barreau du Tchad, le mouvement d’humeur se poursuit à travers le territoire national. L’appareil judiciaire est paralysé par ce débrayage.

Au palais de justice de N’Djamena, les magistrats ont rangé leurs toges noires dans les placards depuis lundi. Les justiciables tournent en rond, puisqu’ils sont éconduits devant le palais de justice par les agents de sécurité. Ils revendiquent, entre autres, la dotation de tous les magistrats en armes de poing, le renforcement des effectifs des agents de sécurité dans tous les tribunaux du Tchad, la poursuite judiciaire contre certains agents de police, la poursuite de Mme le ministre des affaires foncières pour abus de confiance, abus d’autorité et outrage à magistrat.

→ A LIRE AUSSI : Ce que vous ignorez sur le « LABAN de Sokhou Bb Biniou Dougeul thi internet  » (Vidéo)

→ A LIRE AUSSI : Construction d’une mosquée, Mame Goor offre une tonne de ciment (vidéo)

→ A LIRE AUSSI : Guéguerres au sein de l’APR, Harouna Dia sermonne:  » Khoulo yi daffa wara Diekh »