Un commerçant se fait escroquer 7 millions par une gamine de 13 ans, la maquerelle et un charlatan arrêtés

0

Un commerçant se fait escroquer 7 millions par une gamine de 13 ans, la maquerelle et un charlatan arrêtés.

Malgré son jeune âge, M. Sow va devoir faire face aux rigueurs de la détention carcérale. Sur instruction de sa tante, Fatoumata Sow (grande sœur de sa mère), l’adolescente, qui sera jugée ce vendredi par le tribunal pour enfants, avait réussi à soutirer plus de 7 millions au commerçant Lakhat Diop.

Après avoir concocté son plan machiavélique, rapporte Rewmi Quotidien, Fatoumata Sow avait demandé à sa nièce d’entrer en contact avec sa proie sous l’identité d’Oumou Sow.

Au cours de ses échanges avec Lakhat Diop, la jeune fille, qui n’a jamais quitté le Sénégal, lui fait croire qu’elle est médecin aux États-Unis.

Pour mieux appâter son prétendant, elle lui envoie les nudes de la belle Josiane Valéra. Lakhat mord à l’hameçon et multiplie les envois de fortes sommes d’argent.

Au bout de trois ans de relation (2018-2021), il décide de demander la main de sa « promise ». Celle-ci fait semblant d’accepter l’offre de mariage et lui file le numéro de son « oncle » Yoro Mballo alias Yoro Sow.

Mais, la victime a fini par découvrir la superchérie lorsque la jeune fille lui a dit qu’elle est venue à Dakar et qu’elle loge à l’hôtel King Fahd Palace.

« Une semaine plus tard, elle me contacte pour me dire qu’elle est rentrée aux États-Unis alors qu’on était dans les préparatifs du mariage. Je lui envoyais du crédit téléphonique chaque cinq jours. J’ai dépensé plus de 7 millions au cours de notre idylle. Elle s’est fait passer pour la petite sœur de Fatoumata Sow », a regretté Lakhat Diop lors de sa comparution, hier, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar.

Il ajoute que Yoro Mballo lui a aussi réclamé de l’argent sous prétexte qu’il devait rencontrer les autres membres de la famille.

Poursuivis pour complicité d’escroquerie et d’usurpation d’identité, Fatoumata Sow et Yoro Mballo nient les faits.

D’après leurs dires, ils n’étaient pas au courant des agissements de M. Sow.

« Je me suis juste limitée à les présenter. C’est après notre arrestation que j’ai su qu’ils entretenaient une relation amoureuse. Je présente mes excuses à Lakhat », a laissé entendre la maquerelle présumée.

Entendue en qualité de témoin, M. Sow qui était âgée de 13ans en 2018, conforte les accusations de son « amant ».

À l’en croire, elle remettait l’argent à Fatoumata Sow qui lui dictait ses propos.

« Le plaignant m’a envoyé de l’argent à six reprises, mais je ne peux pas estimer le montant global », a-t-elle confié.

Le conseil de Josiane Valéra a réclamé 5 millions FCFA, à titre de réparation.

Me Ibrahima Mbengue a réclamé 10 millions de francs pour Lakhat Diop.

« Tout a été orchestré par Fatoumata Sow et à la regarder on ne pouvait pas sentir que cette idée pouvait parvenir de cette pauvre dame. On nous a mis devant une photo de Josiane Valéra, qui est un symbole de la beauté. Et mon client a craqué. Il a été victime de son cœur, de son désir de se marier avec une médecin établie aux USA », plaide la robe noire.

Dans son réquisitoire, la déléguée du procureur a requis deux ans de prison, dont un ferme, contre Fatoumata Sow et Yoro Mballo.

« Yoro est un escroc doublé de charlatan. Fatoumata Sow a utilisé sa nièce en violation grave de la loi et des règles sociales. Elle a fait miroiter au sieur Lakhat Diop un projet de mariage imaginaire. Ils doivent être sanctionnés à la mesure de la gravité des faits », fulmine la procureure.

À sa suite, le juge a fixé son délibéré au 31 décembre prochain.